Des hommes, des couleurs, des castes...

La société mauritanienne.

La Mauritanie,sorte de carrefour saharien, est le point de rencontre de sociétés noires et blanches : communautés, ethnies et castes y composent un paysage humain complexe.

La société mauritanienne se compose de deux grandes communautés :

 la communauté maure, elle-même subdivisée en deux groupes :

- les Maures blancs, qui détiennent une grande partie du pouvoir politique. Ils sont d’origine arabo-berbère et parlent un dialecte arabe, l’assanya ;

- les Maures noirs, aussi appelés haratines, considérés comme des esclaves mais pourtant très proches des Maures blancs par leur culture et par leur langue. Leur rôle politique est faible.

 la communauté noire. Les Mauritaniens noirs diffèrent des Maures noirs car ils n’ont pas été réduits en esclavage par les Maures blancs. Ils vivent surtout dans le sud du pays, à proximité du fleuve Sénégal. La population mauritanienne noire se sudivise en plusieurs ethnies, les Soninkés, les Wolof, les Bambaras, les Peuls etc. Chacune de ces ethnies possède sa propre langue. Ce sont des populations sédentaires, contrairement aux Maures qui sont traditionnellement nomades. Les Mauritaniens noirs sont également peu présents sur la scène politique.

Outre les différentes communautés, il y a les divisions "hiérarchiques" propres à chacune d’elles.

 la société maure se compose de plusieurs tribus (les Smassid, les Idaouli, ...)elles-mêmes subdivisées en familles différents... Quant aux individus, ils se répartissent en plusieurs catégories :

- d’abord les marabouts, ("responsables religieux"), qui sont les plus haut placés...

- puis les guerriers, dominant les autres catégories, qui assurent la protection des ordres sociaux...

- ensuite différentes castes, selon les activités professionnelles (les artisans, les pêcheurs, les griots, c’est-à-dire les poètes musiciens ambulants, etc.)

- puis, les personnes affranchies de l’esclavage,

- et enfin les personnes réduites en esclavage (les hommes noirs).

Il y a aussi les Znaga, qui sont tributaires. Ce sont les descendants de groupes vaincus au combat et qui se consacrent à l’élevage.

 Quant à la communauté mauritanienne noire, elle aussi se subdivise hiérarchiquement. Par exemple, chez les Peuls :

- les marabouts, les guerriers, les conseillers, les pêcheurs...

- les castes de griots, forgerons, tanneurs, etc.

- les esclaves et leurs descendants...

(D’après les renseignements récoltés par Valérie Toussaint)

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris