Naissance de l’Etat d’Israël Par Henry Laurens, historien ; directeur adjoint du Centre d’histoire de l’Islam contemporain, "Télérama", n°2144- 13 février 1991

Dans quelles circonstances a été créé l’Etat d’Israël ?

Le mouvement sioniste est né en Europe de l’Est, à la fin du siècle dernier, à l’initiative des Juifs qui ne croyaient pas que l’assimilation puisse mettre fin à l’antisémitisme. En 1917, l’Angleterre, qui cherche un prétexte "moral" pour s’établir en Palestine afin de protéger le canal de Suez d’une éventuelle attaque française à partir de la Syrie, promet un foyer national juif en Palestine (ce qui ne veut pas dire dans toute la Palestine). Elle s’engage, en même temps, à maintenir les droits civils et religieux des populations non-juives, soit 90% des habitants de la Palestine. Les Juifs avaient commencé à y revenir dès le XVIè siècle, mais la première grande vague d’émigration date de 1880.
Dans l’entre-deux-guerres, les Anglais s’aperçoivent que leur mandat sur la Palestine, obtenu en 1920, est presque impossible à tenir, puisqu’ils se sont engagés à la fois à établir un libre-gouvernement des Arabes et à permettre l’émigration juive à laquelle s’opposent ces derniers. Des affrontements communautaires opposent Juifs et Arabes, musulmans et chrétiens, en 1920 et 1929. Les sionistes aident les Britanniques à réprimer le soulèvement palestinien de 1936 à 1939. Après cette date, ils contestent à leur tour les Anglais qui, obligés de faire des concessions, ont limité l’immigration juive. De 1945 à 1947, la guérilla et les ativités "terroristes" des forces sionistes obligent la Grande-Bretagne, soumise par ailleurs à de fortes pressions de la part des Etats-Unis, à remettre son mandat à l’ONU qui a succédé à la Société des Nations. Entre-temps, le sentiment d’une responsabilité collective dans l’holocauste du peuple juif pendant la Seconde Guerre mondiale a rendu la cause sioniste populaire en Occident.
Le 29 novembre 1947, l’Assemblée générale de l’ONU décide le partage de la Palestine en un Etat arabe et un Etat juif. Du 29 novembre 1947 au 15 mai 1948, Juifs et Arabes de Palestine s’affrontent. Les premiers s’emparent d’une partie des territoires arabes définis par le partage, tandis que la population palestinienne fuit la zone des combats.
Le 15 mai 1948, date de la fin du mandat et de la proclamation d’indépendance de l’Etat d’Israël, les Etats arabes voisins envoient leurs armées porter secours aux Palestiniens et remettent en cause l’existence d’Israël. C’est le premier conflit israélo-arabe. Il est à noter qu’une grande partie de l’exode palestinien (300 000 sur un peu plus de 700 000) date d’avant l’entrée des armées régulières arabes.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris