Israël en quelques traits "Sabena Contact", périodique trimestriel, juin 1976, Sabena Air Terminus, 1000 Bruxelles

Description de l’Israël

Capitale : Jérusalem

Régime politique : démocratie parlementaire. L’autorité est détenue par la Knesseth (assemblée), parlement élu pour 4 ans au suffrage universel.
Le Président est élu pour 5 ans par la Knesseth.

Limites.

Au Nord : le Liban.
A l’Est : la Syrie, la Jordanie et la Mer Morte.
Au Sud : la Mer Rouge.
A l’Ouest : l’Egypte et la Mer Méditerranée.

Relief.

On peut diviser le pays schématiquement en trois régions s’étendant du Nord au Sud.
L’Ouest est occupé par une plaine côtière bordant la Méditerranée (Tel Aviv, Haïfa, St. Jean d’Acre).
Le centre est la partie montagneuse, on y rencontre du Nord au Sud les monts de Galilée (Mt.Ramon 1.035 m).
A l’Est s’ouvre une profonde dépression occupée par le lac de Kennereth (également connu sous les noms de Génésareth, de Tibériade ou mieux encore de mer de Galilée : 209 m sous le niveau de la mer), la vallée du Jourdain, la Mer Morte (c’est le point le plus bas de l’écorce terrestre, situé à 392 m sous le niveau moyen de la mer) et enfin la vallée de la Arava qui s’étend de la mer Morte au golfe d’Akkaba.

Climat.

Sur les rivages de la Méditerranée, les hivers sont toujours doux. La saison des pluies dure de novembre à avril, mais comme il n’y a pas plus de 60 jours de pluie par an, on peut dire que cette saison "pluvieuse" rit (beaucoup) entre les averses !
Dans le centre, plus accidenté, la saison des pluies n’est ni plus longue, ni plus humide. L’hiver y est plus froid et il arrive même qu’il tombe de la neige. Les étés par contre sont chauds et secs avec cependant des nuits plutôt fraîches.
Dans la dépression orientale, la saison estivale est très chaude et l’hiver tempéré. Ce dernier n’y amène un peu de pluie que dans le Nord.
La région située au Sud de Beerchéba (le Néguev) et les alentours de la mer Morte sont particulièrement arides et désertiques.

Flore.

"C’est une terre de blé et d’orge, de vignes, de figuiers et de grenadiers, une terre d’huile d’olives et de miel" lit-on dans la Bible.
On y cultive à présent aussi la banane, l’orange et d’autres agrumes grâce à l’irrigation de la plaine côtière.
Les arbres fruitiers à feuilles caduques prospèrent surtout sur les collines du centre au climat plus frais.
Le pin de Jérusalem, le tamarinier et le caroubier ont été largement utilisés pour le reboisement. L’acacia a surtout servi à repeupler les dunes du Néguev. Dès décembre on peut voir, même dans les montagnes, des jacinthes, des crocus, des narcisses et aussi des anémones, des tulipes, des iris et bien d’autres fleurs.
La figue de Barbarie qui s’appelle ici Sabra, hérissée à l’extérieur de redoutables piquants mais dont la pulpe est toute douceur et saveur est devenue le symbole de l’Israélien né dans le pays.

Faune.

Il y a peu de chances pour que vous rencontriez des bêtes sauvages. Sachez pourtant que divers carnassiers hantent encore certaines contrées : hyènes, chacals, chats sauvages, lynx et même quelques loups en Galilée.
On compte en Israël quelque 400 espèces d’oiseaux : un véritable régal pour les ornithologues amateurs qui ne devront pas oublier d’emporter leurs jumelles.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris