Les religions en Inde

.1 L’Hindouisme.
cette religion date de près de 4000 ans et se confond avec les plus anciennes traditions indiennes. Elle compte des milliers de dieux, le principal étant Brahma, dieu créateur du monde aux 4 visages et 4 bras. C’est lui qui a réparti les hommes en plusieurs catégories, les castes, des brahmanes aux intouchables. Après la mort, l’âme du défunt passe dans un autre corps, dont la condition plus ou moins élevée dépend de la vie qu’il a menée.
 les livres : le plus ancien, les Veda, décrit le commencement du monde, la vie des différents dieux et les nombreuses prières.
Les Upanisad, les Brahmana et le Code de Manu les complètent.
Le Mahabharata et la Ramayana sont de longs poèmes racontant les exploits des divinités Krishna et Rama.
 La pratique religieuse : chaque famille vénère le dieu de son choix dans son temple et la maison. Matin et soir, on récite des prières, dépose des offrandes, brûle de l’encens. On présente aussi aux dieux le nouveau-né ; on leur offrira sa chevelure rasée à 4 ans.
 Les fêtes : au nouvel an, pour Diwali, ou fête des Lumières, on allume partout de petites flammes et on tire des feux d’artifice. Holi marque le début du printemps avec de grands feux et des jets de poudre ou de liquide rouge.
Deux courants religieux sont dérivés de l’Hindouisme : le jaïnisme qui a inspiré Gandhi et prône la non violence et le respect absolu de tout être vivant, et le sikhisme, religion de guerriers très influencée par l’Islam.

Tous, nous ne sommes qu’un.


tout commence avec Brahman, l’être suprême. On pourrait donner beaucoup de noms à Brahman, parce que c’est la première réalité qui existe avant toute autre chose. on pourrait, par exemple, appeler Brahamn "le temps". Parce que tant que le temps n’existe pas, rien d’autre ne peut apparaître. On peut donc aussi l’appeler éternité, variabilité ou même désir, parce que sans désir d’exister, rien ne pourrait exister. Quel que soit le nom qu’on lui donne, les Hindous condidèrent qu’aucun nom ne peut décrire complètement cette première réalité.

Ce Brahamn dort d’un profond sommeil. Peut-être par ennui, par curiosité ou par amour. Personne ne sait pourquoi, mais Brahaman s’est mis à rêver. Et ce qu’il a rêvé est devenu le monde par la suite. Comme un artiste qui commence par imaginer son oeuvre, le monde est d’abord apparu dans les pensées de Brahamn. A son réveil, ses rêves deviennent réalité.
Un jour, le monde s’unira tout à fait avec ce que Brahman a rêvé. Ensuite, il se rendormira et le monde disparaîtra à nouveau.

Nous sommes donc des pensées de Brahman. Notre moi le plus profond n’est autre que Brahman, mais nous l’avons oublié et nous pensons que nous sommes des êtres temporaires, mortels et dépendants. Nous sommes des pensées de Brahman,mais tout ce qui existe aussi. Nous sommes donc tous dans le même bateau et nous sommes tous, hommes, animaux et nature, égaux entre nous et à Brahman. La nature tout entière est divine, de même que nous aussi, nous sommes divins.
C’est la raison pour laquelle de nombreux hindous sont végétariens.
dans les temples, on vénère les singes, les serpents, les paons et de nombreux autres animaux. Non pas qu’ils seraient des dieux, mais parce qu’ils sont une image si belle du divin Brahman.
L’hindouisme n’est pas polythéiste : les dieux , les hommes les phénomènes naturels sonttous des aspects de ce seul Brahman. Chauqe hindou aspire à vivre consciemment cette union.

Le temps naturel évolue en cycles.

La conception du temps de l’hindouisme se base sur les cycles de la nature. Tous les aspects du temps évoluent en cycles. Le jour et la nuit, l’été et l’hiver, le cycle de la lune, mais aussi la respiration et les battements du coeur sont des cycles. La vie et la mort aussi forment un cycle. L’hindou croit en la réincarnation. Après la mort, on renaît et on parcourt un nouveau cycle.

 2 L’Islam.

Au VIème S. , En Arabie, Mahommet, lors d’une retraite dans le désert, voit l’ange gabriel qui lui transmet un message de Dieu. Il entreprend de convertir son entourage. En 2 siècles, ses fidèles propageront sa foi par les armes, convertissant les populations vaincues. Les musulmans sont divisés en deux branches : les sunnites, très majoritaires, et les chiites, surtout présents au Moyen-Orient, notamment en Iran.

 Les livres : Le Coran contient les enseignements dictés par Gabriel à Mahommet. La Sunna raconte les actions et les leçons du prophète.

 La pratique religieuse : Le musulman prie cins fois par jour, en réaffirmant sa foi en Allah, Dieu unique. Il ne mange pas de porc, fait l’aumône, jeûne pendant le Ramadan et s’efforce de faire un pélerinage à La Mecque. Chaque vendredi midi, il peut se rendre à la mosquée pour la grande prière conduite par l’imam.

 Les fêtes : L’Aïd el Kebir , ou fête du mouton, pour commémorer le sacrifice fait à Dieu par Abraham ; Laila-al-Qadr, ou Nuit du Destin , au milieu de Ramadan pour la révélation du Coran à Mahomet ; L’Aïd-el-Fitr , à la fin du Ramadan

L’Islam minoritaire mais présent en Inde.

La pénétration islamique en Inde commence dès le 10è siècle, sous forme de raids menés au départ de l’Afghanistan contre des centres religieux et économiques. Jusqu’en 1757, l’Inde se trouve sous domination musulmane et une partie de la population indienne autochtone se convertit souvent sous la contrainte de l’occupant. Les rivalités entre l’hindouisme et l’islam minent la république indienne depuis 1947, année de l’indépendance et de la partition entre l’Inde et le Pakistan, qui s’est soldée par des massacres et des déplacements importants de populations. Aujourd’hui, la minorité musulmane installée en Inde, se distingue par une croissance démographique en hausse et par un important prosélytisme, notamment auprès des intouchables lesquels , par leur conversion à l’islam, s’affranchissent du système des castes. De fait, l’intolérance hindoue se trouve alimentée par l’intégrisme musulman et les velléités d’indépendance exprimées au Cachemire par exemple.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris