Une histoire plus qu’ agitée ...

L’histoire du pays est d’abord marquée par la civilisation Maya, la période de colonisation espagnole et l’indépendance du Honduras au début du 19ème siècle.
Au cours des 19ème et 20ème siècles l’instabilité du régime politique et la dépendance des grandes compagnies fruitières américaines lui valurent d’être qualifié de « République bananière ».

Les Mayas

Le Honduras est habité par l’homme depuis au moins 10.000 ans. Les Mayas s’y installèrent vers l’an 1000 avant J-C. La civilisation maya s’épanouit dans une zone couvrant l’extrême sud du Mexique, le Nord du Guatemala, le Belize et l’Est du Honduras. Elle a atteint son apogée vers 790.
Ce peuple qui compte d’habiles astronomes et mathématiciens, inventa une culture très raffinée, un système d’écriture et bâtit d’extraordinaires cités comme Palenques et Tikal. La cité maya comprend toujours un centre religieux composé de pyramides à degrés coiffées d’un temple. Ces constructions en hauteur ont pour but de rapprocher les hommes des Dieux. Ils avaient inventé le jeu de la pelote et construit des stades. Ils savaient fabriquer de la céramique, travaillaient la poterie, cultivaient le maïs.
Au Honduras, c’est sur le site de Copan au Nord-est que l’on peut trouver les restes de la civilisation Maya. C’est une ville aux proportions humaines, il y eut là plusieurs écoles de sculpture.
Il reste toujours des populations Mayas qui parlent leur langue. Elles ont toutes été christianisées dès le 16ème siècle mais certaines coutumes subsistent encore. Elles ont atteint un niveau intellectuel et artistique très remarquable, leurs beautés furent révélées au 19ème siècle. Les fouilles des édifices cérémoniels ont commencé au 20èmesiècle.

La colonisation espagnole

Le Honduras doit son nom à ses « eaux profondes » :« hondo » signifie profond en espagnol
La conquête espagnole des côtes honduriennes commence avec le 3ème voyage de Christophe Colomb : en 1498, il prend la direction des Iles du Cap Vert et le 31 juillet il met pied sur un nouveau continent. Le 11 mai 1502 il explore les côtes (qu’il baptisera plus tard « Honduras ») vers le sud à la recherche d’un passage vers l’ouest mais n’y établit pas de colonie.
Après le départ de C.Colomb, le Honduras resta loin des préoccupations des Conquistadores. Mais entre 1510 et 1520 ils vinrent capturer des autochtones pour les vendre comme esclaves. En 1529 plusieurs chefs militaires espagnols tentèrent de dominer la région, se battant entre eux autant que contre les autochtones. Le Honduras fut divisé entre 4 grands chefs de bande jusqu’en 1542 où il fut annexé à « l’audiencia de Guatemala » dépendant de la royauté du Nouveau Mexique.

L’indépendance

Le Honduras a obtenu son indépendance au début du 19ème siècle.

« …. en 1973, dit M. Lemoine dans le Monde Diplomatique, le Honduras, depuis son indépendance, avait déjà connu 16 constitutions, 133 changements de gouvernement, 259 émeutes, coups d’Etats, révoltes, révolutions, séditions et autres pronunciamentos. Il avait mené quelques campagnes contre les flibustiers, 22 guerres diverses, colorées, parfois considérées comme originales contre ses voisins. »

Ce pays fut souvent dirigé par des dictatures conservatrices. Au début du 20ème siècle, le Honduras devint ce qu’on a appelé une « République bananière » : de grandes compagnies comme la United Fruit Company ont poussé les plus petites entreprises à la vente ou à la faillite. Ces entreprises américaines sont devenues maîtres de l’économie locale (contrôle de la majorité des terres, de tous les chemins de fer, de 80% des exportations) et sont devenues tellement puissantes qu’elles ont fini par diriger une vie politique très « agitée » et marquée par de nombreux coups d’Etat. De cette façon, les Etats-Unis ont contrôlé le Honduras pendant plus d’un siècle.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris