Notre guide touristique ...

Mer des Caraïbes, plongée sous-marine, soleil, ciel bleu, ruines mayas, témoignages historiques….de quoi faire rêver ?

Des îles paradisiaques comme Bahia qui bordent le territoire continental sont accessibles en bateau et en avion à des prix défiant toute concurrence.
Les parcs naturels sont nombreux, accessibles et pour la plupart très intéressants. Copan est une petite ville dont les ruines Mayas font la célébrité. En effet, ce site archéologique des ruines de Copan est fréquemment visité . Il fut autrefois habité par les Mayas. On y retrouve actuellement des ruines en bon état que l’on peut visiter par un sentier pédestre de 1 km.
On trouve également des témoignages de la période coloniale, de la culture indienne….

Informations pratiques pour entrer au Honduras.

Passeports et visas.

Si le séjour n’excède pas trois mois, il n’y a pas de visa nécessaire. Par contre, il faut un passeport valide et un billet d’avion aller-retour.

Santé.

Il n’y a pas de vaccin obligatoire pour entrer au Honduras.

Climat.

En général chaud et humide, les températures moyennes sont de 27°C en journée et de 22°C la nuit. La température baisse très légèrement en altitude : 23°C le jour et 20°C la nuit.
Sur la côte Atlantique, de fortes averses peuvent surprendre les habitants à n’importe quel moment de la journée durant toute l’année. Sur la côte Pacifique, la saison des pluies se situe entre avril et octobre.

Argent.

Les paiements se font en dollars. Il est permis de retirer de l’argent avec des cartes de crédit internationales. La monnaie est le lempiras. 10 lempiras valent 32,16 FB soit 0,79 euros.

Décalage horaire.

Il y a huit heures de décalage en moins par rapport au Méridien de Greenwich.

Transports.

Ils sont variés selon le budget et la durée du séjour. Soit : en bus, en avion, en train, en voiture et même en auto-stop. Il existe de nombreuses compagnies de location de voitures au Honduras.

Langues.

L’espagnol est la langue officielle mais d’autres langues amérindiennes y sont parlées. L’anglais est toutefois parlé à Bay Islands.

Achats.

L’artisanat local est excellent et bon marché. Quelques articles typiques : sculptures en bois, articles en cuir et en paille, chapeaux, colliers en perle, paniers et cigares.

Hôtels.

Il en existe de nombreux : cela va d’hôtels première classe à d’autres alternatives moins chères.

Les aéroports.

Il y a quatre aéroports internationaux : le premier à Tegucigalpa, capitale nationale ; le deuxième à San Pedro Sula, capitale industrielle ; le troisième à la Ceiba ; le dernier à Roatan, le plus grand de Bay Islands.

Lieux à visiter.

Tegucigalpa ou « montagne d’argent ».
 Cathédrale du 18ème siècle, style baroque, renferme de nombreuses œuvres artistiques.
 En face de cette cathédrale, le Parque Central qui est un jardin.
 Ancienne université « Antiguo Paraninfo Universitario » aménagée pour un musée d’art.
 Le parlement (Palacio Legislativo) moderne sur un système de piliers.
 L’ancienne Casa Presidencial.
 Eglise San Francisco du 16ème siècle, la plus ancienne de la capitale, elle est d’un très grand intérêt sur le plan artistique.
 Basilique de Suyapa (à 7km au sud-est de Tegucigalpa), on y trouve la vierge de Suyapa, sainte patronne du Honduras.
 Santa Lucia, ville typique à 13 km de Tegucigalpa.
 La Valle de Angeles, ancienne ville minière du style du 16ème siècle à 11 km de Santa Lucia.
 Ojojona, ville pittoresque où l’on trouve un bon artisanat (12 km plus loin).
 Parc National Tigra au Nord-Est de Tegucigalpa dont le but est de sauvegarder la faune et la flore.

Comayagua (ancienne capitale).
 Cathédrale avec la plus ancienne horloge du monde.
 La 1ère université d’Amérique centrale transformée en musée colonial.
 La merced, la plus ancienne église(1558).
 San Fransisco et La laridad, église a fort intérêt architectural.

Les ruines de Copan.
C’est un site archéologique classé par l’UNESCO, il s’agit d’une cité remarquable de la civilisation Maya.
 L’Acropole : on y trouve les sculptures des 16 rois de Copan, stèle la Grande Place.

Tela et Trujillo.
Ce sont deux villes portuaires, des stations balnéaires en pleine croissance touristique.
On y trouve des plages de sable blanc, poudreux, des cocotiers, une mer bleue, limpide en gros un décor idyllique. D’attrayantes festivités se déroulent en juin.

A Tela :

 village consacré à la danse, à la musique et au farniente.

A Trujillo :

 musée archéologique.
 tombe de William Walker.
 à l’ouest on trouve le Barrio Cristales(communauté afro-américaine des Garifunas).

Iles Roatan, Guanaja et Utila.
 le must dans ces îles : la pêche et la plongée sous-marine.
 après l’ Australie, on y trouve la plus grande barrière de récif coralliens.
 la partie occidentale de Roatan est la plus touristique.

Mosquitia(forêt tropicale).
 Rio Platano qui est une réserve naturelle classée par l’UNESCO.
 circuits en bateaux sur les rivières et les lagons de la réserve.

Hogs Islands ou Cayos Cochinos.
 On y trouve des bancs de récifs coralliens noirs et les visites en bateaux sont possibles.

Parc maritime national Punta Sal situé sur une presqu’île rocheuse.
 Il s’agit d’une forêt de mangrove ainsi qu’une petite forêt tropicale et des récifs coralliens.

El tigre.
 Située dans le Golfo de Fonseca, cette île volcanique renferme un village, le village d’Amapala. Il s’agit d’une petit de port de pêcheurs qui ont pour cuisine traditionnelle poissons et crustacés. La vie y est tranquille, les paysages y sont beaux. On peut s’y rendre à partir de Coyolito par petits bateaux et car-ferry.

Sources :

 Honduras- Guide Ulysse 2ème édition- 2000
 Honduras tips- The Official Travel Guide of Honduras- ed. in La Ceiba-Honduras- 2002
 Le Honduras- http://www.abc-latina.com/honduras/infoprat.htm

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris