En moyenne un enfant des rues est assassiné chaque jour !

Depuis l’année 2000, des centaines d’enfants et adolescents vivant dans les rues ont été exécutés au Honduras, et leur nombre équivaut à près d’un assassinat par jour.
Durant le mois de janvier 2003, 59 enfants et jeunes de moins de 23 ans ont été assassinés
Plus d’un tiers avaient de 12 à 18 ans.
Trois entre 6 et 12 ans.
Les autres entre 18 et 23 ans.
8 % des filles- 92 % des garçons

Le plus grand nombre de victimes vient de Tegucigalpa, Comayaguela et San Pedro de Sula
88% ont été tués par armes à feu
8% au couteau
les autorités attribuent 14% de ces crimes à des gangs, 2% à des gardes de sécurité et le reste n’est pas identifié. Les plaintes déposées à la police sont restées sans suite.

CASA ALIANZA
Beaucoup d’informations concernant les enfants des rues assassinés proviennent de la Casa Alianza
La Casa Alianza est une association qui vient en aide aux jeunes des rues. Elle leur permet d’avoir un logement, d’être nourris et réintégrés dans la société .

Qui sont-ils ? Comment vivent-ils ?
 ils sont très pauvres et lorsqu’ils travaillent, ils se font exploiter
 ils ne vont pas à l’école, ou bien l’ont quittée
 ils passent le plus de temps dans les rues, ce qui entraîne des mauvaises relations familiales
 ils font des activités comme nettoyer les chaussures, les voitures
 ils volent pour survivre
 leur vie n’est pas organisée
 la liberté est leur principale valeur ; la manipulation est leur outil principal
 ils ont une vie ennuyeuse et une mauvaise réputation dans la société
 ils n’ont aucune estime envers eux-mêmes
 ils sont sales, mal nourris, ont des problèmes
 ils utilisent la drogue pour fuir leurs problèmes, leur dépression, leur frustration...
 ils n’ont aucun but, aucune vision du futur, vivent le moment présent...

Pourquoi vivent-ils dans la rue ?
 Ils sont orphelins, abandonnés
 Dans leur famille, ils ont vécu des expériences d’abus, d’exploitation et de rejet
 Ils sont en situation précaire
 Leur famille est désintégrée, ils manquent d’attention familiale
 Ils doivent satisfaire eux-mêmes à leurs besoins primaires (nourriture, vêtements...) car leurs familles sont trop pauvres

Les enfants des rues se droguent pour lutter contre le froid, la faim et l’anxiété…
Les jeunes du Honduras vivent dans les rues et sont confrontés à de nombreux problèmes dont le plus important est la drogue. Ils inhalent du Resistol. Ce produit est un produit du type « solvant » extrêmement toxique, dont on devient accroc très rapidement. Les distributeurs officiels le vendent en grande quantité aux entreprises mais des personnes en rachètent afin de les revendre aux jeunes, en petite quantité, ce qui crée un business énorme. Ce produit est également utilisé par les cordonniers qui eux aussi en vendent aux enfants. Ceux-ci disent qu’ils en ont besoin pour lutter contre le froid, la faim et l’anxiété.

Ils sont touchés par les maladies et en particulier le sida…
Le Honduras est un des pays les plus touchés par le sida.
Par exemple, depuis que la Casa Alianza a été créée en 1987, une dizaine d’enfants sont morts du Sida. Ces enfants étaient en général des drogués, transmettaient le virus à travers leurs contacts sexuels, qu’ils pratiquaient à partir d’un âge très jeune.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris