L’O.N.U. réagit aux actes de torture en Egypte

Les derniers mois ont vu la recrudescence des actes de torture en Egypte. Ceux-ci ne sont pas perpétrés en prison, mais bien pendant les mises en détention secrète par les forces de sécurité. L’O.N.U. réagit ainsi qu’Amnesty International qui avance ses recommandations.

Depuis le 22 novembre 2002, le Comité des Nations Unies contre la torture s’est dit très préoccupé par les témoignages évoquant la torture vis-à-vis d’enfants mais aussi vis-à-vis de personnes d’une autre sexualité.

Celui-ci a alors publié 1es recommandations au gouvernement égyptien. Celles-ci appellent à la suppression de la pratique de détention au secret mais aussi à l’autorisation pour chaque détenu de consulter un médecin, un avocat ou un membre de sa famille. Le Comité demande aussi que les bâtiments soient soumis à des inspections obligatoires.

Au début du mois, le Comité a relevé avec anxiété un nombre élevé de cas de torture systématiques, inhumains et humiliants. Commis généralement par des hommes de loi comme les services de sécurité.

L’ambassade égyptienne a reconnu que les locaux du service de renseignements de la Sûreté de l’Etat, ne faisaient pas partie du système d’inspection des centres de détention. En déclarant toutefois que les « incompatibilités d’emplois du temps » avaient empêché une inspection en Egypte.

Cependant , d’après le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, ces propos sont contradictoires. Car depuis 1996, une demande de visite en Egypte est en cours et n’a toujours pas abouti. Amnesty International déclare que les personnes placées en détention, risquent d’être torturées. L’organisation appelle donc le gouvernement à agir pour mettre en application les recommandations du Comité contre la torture :

· veiller à ce que les plaintes de torture fassent l’objet d’une enquête
· veiller à ce que les lieux de détention soient soumis à des inspections
· supprimer les détentions au secret
· cesser les pratiques violentes sur mineurs
· permettre aux victimes de torture d’obtenir réparation
· veiller à ce que les Organisations de défense des droits humains poursuivent leur inspection sans encombre

extrait d’un communiqué de presse, A.I., résumé par Sarah Delcourt

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris