LA REPUBLIQUE

LA REPUBLIQUE.

  Le 17 décembre 1819 dans le village vénézuélien d’Angostura, fut votée la constitution politique qui créait la République de Colombie ou Grande Colombie.

  Ce nom lui fut donné en l’honneur du navigateur génois Christophe Colomb qui mourut sans prendre conscience de l’importance réelle de sa découverte pour le monde européen.

  La République de Colombie se composait de la Nouvelle-Grenade, La région militaire du Venezuela et la présidence de Quito, avec pour capitale la ville de Santafé de Bogotá et pour président Simon Bolívar.

  En 1828 Bolívar est victime d’un attentat.

  Ayant échoué dans sa tentative d’unir en une confédération les états latins de l’Amérique du Sud il démissionna en 1830. Sa mort, dans la même année, précipita la dissolution de la Grande Colombie et l’apparition du Venezuela, de l’Equateur et de la Colombie (Nouvelle-Grenade) comme nations indépendantes. Le panama resta attaché au territoire colombien jusqu’en 1903.

  Les diverses manières de concevoir l’organisation du pays, les rapports de l’Etat avec les particuliers, avec l’Eglise et les provinces et la diversité d’intérêts provoquèrent de nombreuses guerres civiles tout au long du XIX siècle. Pendant cette période, six constitutions furent votées et le pays reçut différents noms : Nouvelle-Grenade, de 1832 à 1858 ; Confédération Grenadine, de 1858 à 1863 ; Etats-Unis de Colombie de 1863 à 1886. Finalement en 1886, l’actuelle République de Colombie fut instaurée par une constitution centraliste qui régit le pays pendant plus d’un siècle jusqu’en 1991, date à laquelle une Assemblée Constituante promulgua la nouvelle Charte Constitutionnelle.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris