Le nouvel an chinois et ses animaux-phares. Cette année 2003 : la chèvre.

En Belgique comme chez nos voisins, chaque année, à la fin du mois de janvier ou tout au début du mois de février, nous nous associons aux Chinois pour célébrer leur Nouvel an.
Je me demande la raison pour laquelle nous fêtons le nouvel an de ce pays-là et pas celui d’un autre ?
Différentes communautés font pourtant partie de notre population... Alors ?

Le nouvel an chinois n’intéresse pas tout le monde, bien sûr, mais même les moins curieux tendent l’oreille lorsqu’un journaliste annonce à la radio l’animal qui sera mis à l’honneur durant la nouvelle année.
Serait-ce là la raison de notre sympathie particulière pour le nouvel an chinois ? Toutes sortes de questions nous assaillent : Pourquoi cet animal-là ? Quelle sera sa symbolique ? Et tant qu’on y est, "quel était l’animal mis en évidence l’année dernière déjà ?"

Y aurait-il de l’avis des Chinois une comparaison à faire entre ces animaux et nous ?

La légende raconte que l’Empereur de Jade (du Ciel) avait convié tous les animaux de la terre à lui rendre visite. Seuls douze répondirent à son invitation :

1° le rat
2° le buffle
3° le tigre
4° le lapin (ou chat ?)
5° le dragon (ou lion ?)
6° le serpent
7° le cheval
8° la chèvre
9° le singe
10°le coq
11°le chien
12°le cochon.

Boudha (c’était le nom de l’Empereur du Ciel) instaura alors une année symbolique en l’honneur de chacun d’eux.

Il décida aussi que chaque nouveau-né hériterait désormais des caractéristiques de l’animal mis à l’honneur cette année-là.

Quelles sont ces caractéristiques ?

1° Le rat, symbole de l’avarice et de la cupidité, de l’activité nocturne et clandestine ; dans une interprétation valorisante, l’accent est mis sur sa fécondité (abondance, prospérité).

2° Le buffle, symbole de bonté, de calme, de force paisible ; de puissance du travail et du sacrifice, aussi.

3° Le tigre, symbole de force protectrice ; dans le boudhisme, sa force symbolise encore celle de la foi, de l’effort spirituel.

4° Le lapin ne figure pas dans le dictionnaire des symboles dont références ci-dessous, voilà sans doute pourquoi le chat y est associé : dans le monde boudhique, on lui reproche d’etre le seul - avec le serpent - à ne pas s’être ému de la mort du Boudha ; ce qui pourrait toutefois, d’un autre point de vue, être considéré comme un signe de sagesse supérieure. "Dans la Chine ancienne, ajoute le dictionnaire, le chat était plutôt considéré comme un animal bienfaisant".

5° Le lion et le dragon auraient un pouvoir d’exorcisme : ils savent chasser le mal et apporter la prospérité.

6° Le serpent, dont naquirent - dans la légende - les Empereurs de Chine ; symbole du vivifiant, c’est-à-dire celui qui donne la vie ou qui est le principe même de la vie.

7° Le cheval : dans les anciennes traditions chinoises, le cheval symbolise les composantes animales de l’homme ; il doit cette capacité à la qualité de son instinct qui le fait apparaitre comme doué de claivoyance.

8° La chèvre est le symbole de la piété filiale, de l’attachement aux valeurs familiales.

9° Le singe, symbole de la sagesse (et dès lors du bonheur) et du détachement, peut-être par dérision à l’égard de la pseudo-sagesse des hommes.

10° Le coq : symbole bénéfique, signifie "bon augure, favorable" ; son allure générale et son comportement le rendent apte à symboliser les cinq vertus : les vertus civiles, les vertus militaires, le courage, la bonté (car il partage sa nourriture avec les poules !), la confiance (en raison de la sûreté avec laquelle il annonce le lever du jour). Parce qu’il annonce l’avènement du soleil, il est en outre efficace contre les mauvaises influences de la nuit (et il les éloigne de la maison, si l’on a soin de le placer en effigie sur la porte).

11° Le chien : symbole bénéfique, car le chien est le proche compagnon de l’homme et le gardien vigilant de sa demeure ; maléfique, car apparenté au loup et au chacal, il apparaît comme un animal impur et méprisable.

12° Le cochon ne figure pas dans le dictionnaire des symboles ; la truie, oui par contre. Elle serait le symbole de l’abondance (tout comme la vache).

Et vous, sous le signe de quel animal auriez-vous aimé naître ?

Les sources :

 Article du journal Le Soir du 12/01/2003
 Jean CHEVALIER, Alain GHEERBRANT, Dictionnaire des symboles, Mythes, reves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres, chez Robert Laffont/Jupiter.
 www.asiland.com/Evenements/Nouvel_An.htm
 www.ifrance.com/hkcinemagic/site/farticles2/nouvelan.htm

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris