Introduction

Les conditions physiques dans les homes de soins pour adultes en Bulgarie sont souvent cruelles, inhumaines et dégradantes. Beaucoup de personnes qui ont des handicaps mentaux dans le pays sont logés dans des bâtiments qui tombent en ruines, sont crasseux, les lits, les literies et sols sont maculés d’excréments.

JPEG - 52.9 ko
Vue intérieure d’un home

Amnesty International est inquiète du grave manque de respect envers les droits fondamentaux de l’homme en ce qui concerne les problèmes de santé mentale ou les handicaps de développement en Bulgarie.
Certains droits fondamentaux sont systématiquement violés lorsque les gens sont soumis à des traitements en hopitaux psychiatriques contre leur volonté ou lorsqu’ils sont placés en résidence surveillée dans des établissements sociaux pour enfants ou adultes handicapés mentaux.

Malgré quelques progrès modestes dans les commodités, depuis que les organisations de défence des droits de l’homme ont montré les conditions atroces, le nombre élevé de morts - de pneumonie, hypothermie et mal-nutrition - met le doigt sur le manque de soins médicaux, de nourriture, de chaleur dans beaucoup d’institutions bulgares.

JPEG - 45.9 ko
Pensionnaire alité

Amnesty International se concentre d’ailleurs sur ces personnes dans son dernier rapport : "Loin des yeux de la société, discrimination systématique des handicapés mentaux."
Amnesty International insiste auprès du Premier Ministre de Bulgarie, Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha, pour qu’il prenne des mesures immédiates pour remedier aux conditions d’hebergement déplorables. Amnesty International a également sorti une cassette vidéo qui exprime ses inquiétudes en ce qui concerne le système de santé mentale en Bulgarie.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris