L’ONG Terre des Hommes - Commerce équitable

Qu’est-ce que Terre des Hommes ?

Chaque jour des enfants meurent. Ils ont victimes des maladies du froid, victimes aussi des circonstances provoquées par les hommes. Ces enfants expient dans leur esprit et dans leur chair des fautes qu’ils n’ont pas commises : ils sont les victimes d’un monde injuste.

Quelles que soient ses convictions politiques, philosophiques et confessionnelles, tout être qui se prétend civilisé a le devoir moral de secourir ces enfants en leur apportant les soins et l’amour dont ils sont privés. Qu’il soit jaune, qu’il soit chrétien, musulman, israélite, boudhiste ou athée, tout enfant a le droit de vivre heureux.

TERRE DES HOMMES estime que le secours à l’enfance malheureuse constitue le problème le plus important sinon le plus urgent à résoudre et qu’il est du devoir de chacun d’essayer d’arracher ces victimes à cette société impitoyable qui les écrase, à ce monde dominé par l’orgueil, l’égoïsme et l’indifférence, voire lâcheté des « mieux-nantis ». TERRE DES HOMMES ne se contente pas d’une action sporadique ou simplement temporaire mais propose une chaîne de solidarité permanente définie comme suit. « aussi longtemps qu’un enfant en péril ne sera pas sauvé, TERRE DES HOMMES mettra tout en œuvre pour lui venir en aide, sur place ailleurs ». Il y a crime à rester indifférent, à ne rien tenter pour sauver un enfant en détresse. On n’a pas le droit de le laisser attendre que l’an ne passe jamais.

Il est des organismes puissants qui préconisent la construction des grands centres médicaux mais il est des enfants qui ne peuvent attendre la mise en place de ces installations idéales. Pour nous, il n’y a pas le choix, il faut dès maintenant sauver ceux qui souffrent d’abandon, de maladie et de faim. Sur place, TERRE DES HOMMES recherche le cas les plus critiques. Le reste relève de votre conscience et des moyens financiers que vous apportez.

AU SECOURS IMMEDIAT ET DIRECT DE L’ENFANCE LA PLUS MALHEUREUSE.

Le commerce équitable

Le consommateur a un pouvoir évident…

Nous buvons notre café sans nous demander si les populations qui le récoltent peuvent vivre dignement de leur travail. Nous nous vêtons sans savoir où et comment l’habit est fait. Mais rien, vraiment rien ne nous empêche de nous informer sur les conditions sociales, humaines, environnementales dans lesquelles la tablette de chocolat ou le sac en cuir que nous désirons acquérir ont été produits. Pour nous aider dans la jungle commerciale, des labels de commerce équitable ont fait leur apparition sur la scène internationale. En Belgique, Max Havelaar créé en 1991 labellise aujourd’hui 18 marques de café représentant plus de 30 sortes de café, des bananes, du miel, du thé, du jus d’orange et du sucre de cannes. Max Havelaar m’achète et ne vend rien. Le label qu’il octroie permet de garantir au consommateur que le produit qu’il achète est le fruit d’une relation commerciale juste : paiement d’un prix équitable, donc des revenus décents pour les producteurs, des conditions de travail correctes : salaire légal pour les ouvriers, pas de travail des enfants, hanté et sécurité au travail. Question d’image de marque. C’est que l’absence d’OGM, le respect de l’environnement, les garanties relatives aux conditions de travail… sont plébiscitées par environ 4 à 5 consommateurs sur dix en Belgique. Mais le consommateur veut bien changer ses comportements d’achat si les prix restent dans une fourchette pour 91% des consommateurs belges le critère déterminant dans leur choix d’un produit non alimentaire. Le consommateur a un pouvoir évident et il a tout intérêt à en jouir en achetant autrement en affirmant ses choix.

Questions-réponses :

 En tant que consommateur, comment puis-je savoir si un produit de consommation courante est, oui ou non, issu du commerce équitable ?

 C’est honnêtement presque impossible. A part le label Max Havelaar, il n’y a rien qui te permette de t’orienter. Si ce n’est que les marques habituelles du commerce équitable (Oxfam, Maya, FTO…) sont fiables.

Source En Marche : janvier 2003 Amandine HENNEBIL

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris