Web : Consulter le Web



2. Consulter le Web.

Pendant longtemps, pour récolter des informations sur un quelconque sujet, la seule ressource disponible était la bibliothèque.
Aujourd’hui, il y a du nouveau : la bibliothèque mondiale d’Internet.
Internet, c’est un réseau mondial d’ordinateurs. On peut le comparer, par exemple, au système de transport routier (véhicules qui circulent d’une adresse à l’autre sur un réseau routier composé d’autoroutes, de routes nationales, de chemins…).

La majorité des données disponibles sur l’Internet sont accessibles par le web. On parle également de World Wide Web ou encore www. Le web est le média sur lequel la majeure partie des informations d’Internet est publiée. Dans notre exemple, ce serait le réseau d’autoroutes. Le web offre une grande diversité de texte, d’images et de documents de plus en plus interactifs.

Le web permet une consultation très simple des ressources à distances. Pour cela, il vous faut un ordinateur connecté au réseau Internet et l’adresse du site à consulter. Si vous ne disposez pas de l’adresse, vous pouvez utiliser un moteur de recherche ou un annuaire (voir plus loin). Utiliser le Web va vous permettre de rassembler un maximum d’informations sur le pays que vous avez choisi et/ou sur un thème liés aux droits humains.

Mais comment accéder au Web ? Pour y accéder, il vous faut utiliser un logiciel appelé navigateur (Netscape ou Microsoft Internet Explorer). Celui-ci est très souvent représenté sous forme iconique. (Dans notre exemple, il s’agirait du code de la route et de la voiture).

Les adresses URL.

Une URL est une adresse d’une ressource du web. Par exemple : http://www.amnesty-jeunes.be . A chaque page est attribuée une URL unique au monde.
Chaque adresse est organisée de façon logique et identique :

 Le protocle : qui définit le format de transport des données.

 Le nom d’hôte : Pour pouvoir accéder à un ordinateur distant, celui-ci doit avoir une adresse unique dans le monde. Cette adresse est donnée par le nom d’hôte.

 Le chemin complet : l’adresse précise de la page.
Prenons l’exemple de l’adresse d’Amnesty International qui vous sera réservée : http://www.amnestyinternational.be/rubrique.php3 ?id_rubrique=83

Protocole = http
Nom d’hôte = www.amnestyinternational.be
Chemin complet = /rubrique.php3 ?id_rubrique=83

Lors de vos recherches, il est possible que vous soyez victime de la mauvaise volonté de votre navigateur qui s’obstinera à ne pas vouloir charger certaines pages et vous enverra à la place un numéro d’erreur suivi d’un message généralement en anglais.
Voici les numéros les plus fréquemment rencontrés ainsi que leur signification :
401 Accès non autorisé à la page. Il faut un identifiant et un mot de passe.
403 L’URL demandée correspond au chemin d’un dossier qui existe, mais dont le parcours est impossible. Essayez de rajouter /index.htm ou /accueil.htm en fin d’URL.
404 Très fréquent. L’URL demandée ne correspond à aucune source sur le serveur. La page a pu être supprimée ou déplacée, ou il y a eu une erreur de saisie dans l’URL.
500 Erreur interne du serveur.
501 Erreur interne lors de l’exécution d’un script inclus dans la page appelée et devant être exécuté sur le serveur

Sachez, que dans une URL, il n’y a pas de lettre accentuée ni d’espaces !

Annuaire : quand l’utiliser ?

Contrairement aux moteurs de recherches, les annuaires demandent une recherche par arborescence (sous forme ramifiée). Néanmoins, beaucoup d’entre eux offrent en parallèle une recherche par mots-cléfs.

Les annuaires ne sont pas destinés à une recherche trop précise ni trop vague mais ils vont vous permettre d’avoir facilement une banque de documents organisés, très utile pour constituer des dossiers documentaires.
Exemple :Yahoo !

Moteurs de recherche.

Quand utiliser un moteur de recherche ?

On utilise un moteur de recherche quand on ne dispose pas de l’adresse du site que l’on souhaite consulter.

Mais les moteurs de recherche présentent un problème majeur : la surabondance des documents. En effet, il n’est pas rare d’obtenir plusieurs milliers de pages à une requête.
Pour éviter cette surabondance, les mots choisis pour la requête doivent être précis et sans homonymes.

Néanmoins, il y a 3 grandes raisons qui peuvent vous empêcher de trouver la page souhaitée :
La page que vous désirez n’est pas indexée par le moteur de recherche ou l’annuaire consulté. La seule solution est d’en essayer un autre.
Votre équation a renvoyé trop de résultats pour que vous puissiez tous les consulter. La page cherchée est peut-être dans la liste.
L’équation de recherche ne permet pas de trouver la page. Changez de critères en utilisant des synonymes, des termes spécifiques ou pourquoi pas associés.

Recherches sur Google : principes de base.


Nous avons choisi de vous présenter le moteur de recherche Google. Cependant, vous retrouverez dans le tableau ci-dessous différents moteurs de recherche pouvant vous apporter une aide précieuse.

Moteurs de recherche
Google  : http://www.google.be
Nomade  : http://www.nomade.fr
Copernic  : http://www.copernic.com
Alta Vista  : http://www.altavista.com

Site sur les différents moteurs de recherche : www.lesmoteursderecherche.com


Recherche simple.

Pour soumettre une requête à Google, tapez un ou plusieurs mots décrivant les informations recherchées et appuyez sur la touche « Entrée » du clavier (ou cliquez sur le bouton « Recherche Google ») : en moins d’une seconde, Google affiche une liste de pages Web correspondant à cette requête. Si vous tapez plusieurs mots, séparez-les par un espace.

Pour retrouver les pages qui correspondent au mieux à votre requête, Google fait appel à des mécanismes évolués de correspondance de texte. Par exemple, lorsque Google analyse une page, il tient compte de l’option exprimée sur celle-ci par les pages qui lui sont liées. Par ailleurs, Google privilégie les pages dans lesquelles vos termes de recherche apparaissent aussi près que possible les uns des autres.

Inclusion automatique de l’opérateur « AND ».

Si votre recherche porte sur plusieurs termes, Google signale uniquement les pages qui comportent TOUS ces termes, mais pas nécessairement à la suite les uns des autres (équivalent de l’opérateur « AND », mais il n’est pas nécessaire de spécifier celui-ci entre les termes). Pour affiner une recherche, il suffit de spécifier d’autres termes.

Termes ignorés.

Google ignore les chaînes de caractères dont le poids sémantique est trop faible (également désignés « mots vides » ou « bruit ») : le, la, les, du, avec, vous, etc., mais aussi des mots spécialisés tels que « http» et « .com » et les lettres/chiffres d’un seul caractère, qui jouent rarement un rôle intéressant dans les recherches et risquent de ralentir notablement le processus.

Pour forcer l’inclusion d’un mot vide dans une recherche, il suffit de le faire précéder du signe plus ( + ), lui-même précédé d’un espace. [Vous pouvez également inclure le signe plus ( + ) dans une recherche d’expression, par exemple « +sur +le perron +de +la femme +du boulanger +de Nevers » .]
Remarque : Google utilise les mots exactement tels que vous les entrez dans le champ de recherche.

Majuscules, minuscules et accents.

Les recherches Google ne tiennent pas compte de la « casse » des lettres (MAJUSCULES/minuscules). Quelle que soit la typographie utilisée, Google interprète toujours les lettres composant vos termes de recherche comme des minuscules.
Par défaut, les recherches Google ne tiennent pas compte des accents ou autres signes diacritiques (cédille, tilde espagnol, umlaut allemand, etc.).

Recherche évoluée.

Lorsque vous soumettez une requête de base, Google renvoie uniquement les pages Web qui contiennent tous les mots spécifiés (qu’ils soient adjacents ou non) ; par conséquent, pour mieux cibler votre recherche et obtenir une liste de résultats à la fois plus courte et plus pertinente, il suffit d’ajouter d’autres termes de recherche à votre requête. En spécifiant davantage de mots, les résultats deviennent un sous-ensemble spécifique des pages renvoyées par la requête originale, qui était « trop vague ».

Google propose également les fonctions de recherche suivantes :

 Limiter la recherche aux pages d’un site donné.

 Exclure certaines pages d’un site donné.

 Limiter la recherche aux pages rédigées dans une langue donnée.

 Retrouver les pages liées à une page donnée.

 Retrouver les pages liées à la page affichée.


Exclure des mots

Pour exclure un mot de votre recherche, placez le signe moins ( - ) immédiatement devant ce mot. (Le signe moins doit être précédé d’un espace.)

Recherche d’expression

Pour rechercher une expression (par exemple, « imprimante laser couleur »), utilisez des guillemets. Lorsque vous placez plusieurs mots entre guillemets (par exemple, "mots entre guillemets"), Google les considère comme une seule chaîne de caractères et recherche uniquement les documents qui contiennent ces mots dans la même séquence. Toutefois, cette règle ne s’applique pas aux « mots vides », qui exigent le signe plus ( + ) pour être pris en compte.
Les recherches portant sur plusieurs mots placés entre guillemets sont particulièrement utiles pour retrouver une citation, un proverbe, un titre de livre ou de film, un titre ou un vers de chanson, un lieu géographique, un personnage célèbre.
Certains caractères sont reconnus par Google comme connecteurs d’expression : tiret ( - ), barre oblique standard ( / ), point ( . ), signe égal ( = ).

Recherche par catégorie
Le répertoire Google ( http://directory.google.com) permet de rechercher les sites Web les plus pertinents pour un sujet donné et dans un secteur donné.
Exemple : Si vous recherchez le terme « bardot » dans la catégorie Arts > Audio-visuel > Cinéma > Acteurs et actrices du répertoire Google, les résultats concerneront uniquement l’actrice, et non les animaux qu’elle protège ni un cabinet immobilier de Châteaubriant...

En « descendant » ainsi dans différentes sous-catégories du répertoire, vous parvenez très rapidement à réduire le nombre des pages qui vous intéressent et à en augmenter la pertinence.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris