Tout savoir sur l’opération Visages du monde

AMNESTY PROPOSE AUX JEUNES DE REFAIRE LE MONDE

Visages du Monde, le nouveau projet du programme jeunesse d’Amnesty, propose aux écoles secondaires et à d’autres groupes de jeunes de s’intéresser pendant une année à un pays et aux victimes de ce pays adoptées par Amnesty… Avec comme but ultime de construire un « village du monde », qui sera en fait un jeu de l’oie géant itinérant, animé par des comédiens.

A qui s’adresse le projet ?

Aux écoles secondaires ou aux associations de jeunes (maison de jeunes, mouvement de jeunesse, AMO,…). L’idée est que les groupes qui participent se concentrent durant toute l’année scolaire sur un pays. Pour découvrir la liste de 64 pays proposés, cliquez ici Les pays marqués d’une * sont déjà attribués à des écoles ou associations de jeunes.

Quand démarre l’opération Visages du Monde ?

Elle a déjà été lancée le 16 octobre dernier, lors de la journée des antennes-écoles au Théâtre des Martyrs. Le journal Le Soir, partenaire du projet, y a consacré un article. Une circulaire du Ministère de l’éducation a été envoyée à toutes les directions d’écoles secondaires afin de les informer sur le projet et de les encourager à y participer. Il n’est pas trop tard pour s’inscrire (Choisissez un pays non marqué d’une *).

Quelles sont les dates importantes du projet ?

 Novembre - décembre 2002 : Inscription, actions d’écriture de lettres, préparation des différentes tâches du projet (peinture, internet, animation), vente de bougies.

Plus de 50 pays ont déjà été attribués. Nous avons besoin des nouvelles inscriptions le plus vite possible, même si le groupe de jeunes ne se lance pas de suite dans le projet. Une des premières choses qu’ils peuvent faire, c’est faire connaître le pays et les cas proposés à leur entourage, par ex. en proposant une action d’écriture de lettres.Comme les examens occuperont la plupart des jeunes à partir du mois de décembre, il sera encore temps de relancer le projet en janvier.

 Janvier - Février 2003 : Réalisation des 3 tâches principales (peinture, site internet, animation). A la mi-février aura lieu à Gembloux la 2ème journée commune des jeunes Amnesty et Magasins du monde Oxfam, à laquelle seront déjà présentées les premières toiles réalisées par les jeunes.

 Mai 2003 :

Le projet aboutira à la création, à partir d’avril 2003, du « village du monde », qui sera en fait un jeu de l’oie géant animé par des comédiens.

Que demande-t-on exactement aux jeunes qui s’inscrivent à Visages du Monde ?

Ils « parraineront » une victime défendue par Amnesty et feront connaître le pays dans ses différents aspects, à travers trois modes d’expression : un site internet, une peinture sur toile plastifiée et une animation.

Contrairement aux expériences plus classiques, les jeunes seront impliqués dans l’élaboration-même du projet : sur base d’informations données par Amnesty et de leur propres recherches, les jeunes seront amenés à exprimer leur vision du pays, trouver des personnes ressources capables de les aider, s’organiser afin d’attirer l’attention des médias, imaginer un moyen pour rendre ce pays visible au sein de leur école ou de leur environnement...

Pour chaque pays, et donc pour chaque groupe de jeunes, Amnesty fournit la présentation d’une personne victime, ainsi que des informations sur le contexte politique et sur la situation des droits humains. D’autres informations seront cherchées par les jeunes eux-mêmes, afin de pouvoir créer un portrait global du pays, dans ses aspects positifs ou négatifs. De cette façon, nous espérons pouvoir rassembler des masses d’informations sur environ 65 pays de tous les continents. Toutes ces informations seront mises sur un site internet par les jeunes eux-mêmes, sous le contrôle d’un professeur responsable.

Mais voyons dans le détail les trois missions qui sont proposées à chaque groupe participant au projet :

1) créer un site internet sur « son pays » :

Avant de créer un site, il s’agit d’abord de chercher des informations sur la nature du régime, les discriminations, les droits humains, mais aussi la culture, la population, le mode de vie, l’économie… De cette façon, le projet peut impliquer différentes matières (géographie, histoire, économie, sciences, mathématiques,…). Notons que l’ensemble des continents seront représentés de façon équitable et proportionnelle.

Pour cette recherche d’informations, le média privilégié sera internet. Afin de faciliter cette recherche, un petit dossier donnera aux participants quelques astuces et règles à respecter pour une recherche critique et efficace sur internet. Ce même dossier expliquera aussi aux groupes comment créer , de façon très simple et accessible à tout le monde, leur propre site internet relatif à leur pays et aux informations qu’ils ont découvertes sur ce pays. Des conseils sur « l’écriture internet » (qui n’obéit pas aux mêmes règles et contraintes que l’écriture journalistique) et la mise à jour de leur site seront également fournis dans le dossier. De plus, tous les sites « locaux » seront reliés au sein du site global des « visages du monde ». Ainsi, d’un simple clic, on peut avoir une vue d’ensemble du projet en cours de réalisation et réagir à ce qui se fait dans différents groupes, grâce à l’espace « forums ». Un animateur pourra apporter un soutien aux groupes dans la création de leur site et assurer le suivi des forums.

2) créer une peinture sur toile PVC sur le pays :

Une fois la recherche d’informations menée à bien, le groupe (ou une partie du groupe) devra réaliser une peinture sur toile PVC (imperméable) fournie gratuitement par Amnesty (chaque groupe participant devra payer les peintures). Cette peinture devra représenter un aspect positif et un aspect négatif de ce pays. Pour faciliter la réalisation de la peinture, les groupes reçoivent un dossier technique présentant différentes techniques de base et différents styles. Un animateur suivra la réalisation des différentes toiles. Une attention particulière sera donnée aux thèmes choisis dans la peinture, afin d’éviter les clichés ou représentations trop connotées. La conception de la peinture peut dépendre aussi de l’animation que les jeunes veulent réaliser autour de leur pays : organiser un jeu de rôle, du théâtre-action, une épreuve physique, un quizz, une fête…(voir point suivant).

3) organiser une animation sur le pays :

Parallèlement ou à la suite de la création du site et de la peinture, le groupe (ou une partie du groupe) pourra concevoir et organiser une animation qui s’adressera à son public-cible. Cela peut aller de la simple épreuve de connaissances du pays (quizz) à l’organisation d’une fête (musiques du pays, spécialités culinaires, exposition,vidéo ou film, témoignages…), en passant par le jeu de rôle ou la présentation d’une œuvre littéraire originaire de ce pays. La peinture peut s’intégrer à l’animation, servir de décor ou de point de départ, mais cela n’est pas obligatoire. Un dossier d’animation donnera aux groupes différents exemples de jeux de rôle ou d’animations déjà testées par Amnesty et d’autres ONG.

Pour accéder aux trois dossier techniques (peinture, internet, animation), cliquez ici

Pour la deuxième étape du projet, toutes les toiles peintes par les jeunes seront rassemblées, à partir d’avril 2003, sur des places ou dans des salles pour former un « village du monde », qui sera en fait un jeu de l’oie géant. Le but est de faire voyager ce jeu dans différents lieux de Belgique francophone, afin de toucher le plus grand nombre. Lors de la visite, les professeurs ou accompagnateurs recevront un dossier pédagogique grâce auquel ils pourront poursuivre l’animation et marquer leur soutien à des victimes de discriminations dans le monde.

Pour tout renseignement :

Roland d’Hoop

Patricia Mercier

Département jeunesse d’Amnesty International

jeunes@aibf.be

Tel. 02/543 79 08

Fax. 02/537 37 29

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris