Quarante-neuf personnes condamnées à mort au Viet-nâm

En août 2003 le président de la République du Viet-nam a rejeté l’ultime recours formé par 49 condamnés à mort en vue d’obtenir la commutation de leur peine. On ignore quand ces personnes doivent être exécutées, toutefois, il est à craindre qu’elles ne le soient dans les quelques mois à venir. Amnesty International n’a pas connaissance des infractions dont elles ont déclarées coupables ni de la date à laquelle le jugement a eu lieu. Par ailleurs, leur identité n’a pas été révélée au public.

D’après les informations relayées pas la presse officielle, depuis le début de l’année 2003, 19 personnes ont été exécutées et 53 ont été condamnées à la peine capitale au Viêt-Nam. Ces chiffres traduisent une nette progression par rapport à l’année 2002. En outre, étant donné que toutes les exécutions et condamnations à mort ne sont pas rendues publiques, il y a tout lieu de croire qu’ils sont bien en deçà de la réalité. D’après les statistiques fournies par la Cour populaire suprême en juillet 2002, sur les 931 personnes condamnées à la peine capitale entre 1997 et 2002, 535 ont été déclarées coupables de violations du droit à la vie, 310 d’infractions liées aux stupéfiants, 24 de faits de corruption et 5 de violations du droit à la propriété.

MODELE DE LETTRE

Président de la République
President Tran Duc Luong
Office of the President
35 Ngo Quyen Hanoï
République socialiste du Viêt-Nam
Fax : 00 844 199 2682 (via le ministère des Affaires étrangères)

M. le Président,

Je suis un/e étudiant/e de l’école… (nom de l’école) en Belgique.

Par la présente je fais appel à votre clémence, au nom des 49 condamnés à mort de Ho Chi Minh-Ville qui avaient formé, au mois de juillet 2003, un recours en vue d’obtenir la commutation de leur peine, et dont la demande a été rejetée par vous. Depuis lors, nous n’avons aucunes nouvelles concernant la sort de ces personnes. Si elles sont encore en vie, je vous demande de ne pas leur ôter la vie. Si vous avez déjà procédé à leur excution, je vous demande de m’en faire part.

Je vous demande d’instaurer sans délai un moratoire sur toutes les exécutions, conformément aux normes internationales et aux recommandations des Nations unies incitant tous les pays à s’orienter vers l’abolition de la peine de mort.

Je me permets de vous rappeler que la peine capitale viole le droit à la vie et qu’elle constitue le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit. D’autre part, le risque d’erreur judiciaire existe toujours, alors que la peine de mort est un châtiment aux conséquences irréversibles. Enfin, aucun élément n’a jamais prouvé que la peine capitale ait un effet dissuasif quelconque en matière de criminalité grave.

En espérant que vous tiendrez compte de ma lettre, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes sentiments distingués.

Nom et prénom :

Adresse :

Signature :

Il serait très utile d’en envoyer une copie à l’Ambassade de la République socialiste du Vietnam : Av de la Floride 130 1180 Bruxelles

Adresse e-mail : vnemb.brussels@skynet.be fax : 02/374.93.76

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Actions liées

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris