Projet PAS LA PEINE !

Le concours Pas la Peine proposait aux jeunes d’exprimer leur opposition à la peine de mort à travers trois modes d’expression : la chanson (écriture d’un texte), la danse (création d’une chorégraphie) ou la mode (création d’un t-shirt). De nombreuses personnalités se sont investies dans le projet en acceptant de parrainer les jeunes, en leur apportant des conseils, ou en acceptant de participer bénévolement à l’enregistrement d’une chanson.

Le concours est à présent terminé et a permis de découvrir de nombreux talents dans les trois catégories.

Sur le plan pédagogique, ce fut aussi l’occasion d’aborder la peine de mort de façon moins passionnelle, avec plus de place pour la réflexion et l’échange d’idées. Bref, une belle occasion de se poser des questions essentielles sur le sens de la justice, le respect de la dignité humaine, la lutte pour l’universalité des droits humains.

L’’heure est à présent à la découverte des meilleures créations, avec la sortie du CD Pas la Peine et la mise en vente des deux meilleurs t-shirts !

Nouveau ! Découvrez la chanson "Stop the Pain" interprétée par Perry Rose et Bai Kamara Jr. cliquez ici

Le concours Pas la Peine proposait aux jeunes d’exprimer leur opposition à la peine de mort à travers trois modes d’expression : la chanson (écriture d’un texte), la danse (création d’une chorégraphie) ou la mode (création d’un t-shirt). De nombreuses personnalités se sont investies dans le projet en acceptant de parrainer les jeunes, en leur apportant des conseils, ou en acceptant de participer bénévolement à l’enregistrement d’une chanson.

Le concours est à présent terminé et a permis de découvrir de nombreux talents dans les trois catégories.

Sur le plan pédagogique, ce fut aussi l’occasion d’aborder la peine de mort de façon moins passionnelle, avec plus de place pour la réflexion et l’échange d’idées. Bref, une belle occasion de se poser des questions essentielles sur le sens de la justice, le respect de la dignité humaine, la lutte pour l’universalité des droits humains.

L’’heure est à présent à la découverte des meilleures créations, avec la sortie du CD Pas la Peine et la mise en vente des deux meilleurs t-shirts !

Commandez le CD Pas la Peine !

Contre la peine de mort, des grands noms de la scène musicale belge interprètent les textes gagnants du concours d’expression proposé aux jeunes par Amnesty en 2004. Jeronimo, Starflam, Venus, Bai Kamara jr, Da Familia, Perry Rose, Jean-Louis Daulne, Sandrine Collard, Jeff Bodart, Girls in Hawaii, Yel, Marka.

En vente au prix de 15.00 € Cliquez ici pour commander

Résultats du concours « Pas la Peine »

Voici les résultats du concours. Il n’a pas été facile pour les différents jury de sélectionner, tant nous avons reçu beaucoup de créations de qualité !

Un grand merci à tous pour votre participation !

Catégorie Mode :

Sur plus de 280 t-shirts, le jury en a retenu deux créés par des élèves
d’écoles secondaires, et trois créés par des élèves d’écoles supérieures ou
secondaires avec option graphique.

Le jury était constitué de 9 personnes :
Véronique Heene (association Modo-Bruxellae)
Aleksandra Pazkowska (styliste)
Frédéric Brebant (Le Vif-L’Express Weekend)
Jean-Luc Petit (Amnesty International)
François Schuiten (auteur de bande-dessinée)
Kirsten Bell
Nicolas Delvaulx (Usagexterne)
Hervé Yvrenogeau (Own)
Franck Sarfati (graphiste de chez Sign)

Pour les écoles supérieures ou secondaires avec option graphique, il s’agit des T-shirts créés par :

 Alice Lambert (La Cambre) (1er prix)
 Victor Schuft (La Cambre) et Alice Lambert (2ème prix ex-equo)


T-shirt créé par Alice Lambert

Pour commander ce t-shirt, cliquez ici


T-shirt créé par Victor Schuft

Pour commander ce t-shirt, cliquez ici





Pour les écoles secondaires sans option graphique, il s’agit des T-shirts créés par :

 Charlotte Javierre (Centre Scolaire Ma Campagne) (1er prix)
 Mike Horinque (Athénée Royal de Florennes) (1er prix ex-equo).

Catégorie Danse :

Sur 17 groupes, le jury a retenu quatre groupes plus un solo.

Le jury était composé de :

Anne Teresa De Keersmaker et Guy Gypens (Compagnie Rosas)
Michèle Anne De Mey (Compagnie Madam)
Julie Dalié (Fondation Jacques Gueux)
Jean-Marie Winants (journaliste au journal Le Soir)
Zam Nyanga (chorégraphe africain)
Sophie Ypersiel (Amnesty International)

En première position on retrouve le groupe « Apogie », antenne-amnesty de l’école des Frères de Tournai.
Suit de très près l’antenne-amnesty de l’école Riva Bella de Braine l’Alleud.
Sont classés ex-aequo à la troisième place, le groupe d’Aurélie Nkasa Liloko (Charleroi) et Atuel’Danse qui a présenté le spectacle « Electro-pulsion ».
A la quatrième place, Philomène Gallez (de Bruxelles) en solo.

Catégorie Chanson :

Afin de choisir parmi les 300 textes qui nous sont parvenus, nous avons constitué un jury de 6 personnes pour faire une première sélection.
Les différents parrains-artistes ont ensuite choisi un texte en fonction de l’adaptation musicale qu’ils pouvaient effectuer. Ce jury était composé de :
Marc Moulin (compositeur)
Juan d’Oultremont
Thierry Coljon (Le Soir)
Michel Torrekens (Le Ligueur)
Béatrice Lefebvre (membre de la Commission Peine de mort d’Amnesty)
Roland d’Hoop (responsable du programme jeunesse d’Amnesty)

Starflam

Ce groupe de rap belge a vu le jour dans la deuxième moitié des années 90. Sur les cendres du groupe Malfrats Linguistiques, Starflam fait son nid, autour de cinq MC’s congolais, belges, sud-américains. Un premier album éponyme, sort en 1998, encensé par la critique et le public belge. Starflam c’est une formation qui impose le respect, tant par la qualité de ses textes, le rythme de ses morceaux, l’intelligence de son message que par la puissance de ses prestations live. Ce talent leur vaut aujourd’hui une reconnaissance qui dépasse largement le cadre du milieu hip hop.

« L’étranger », la chanson de Maxime Prossnitz-Bodart (Bruxelles) a été sélectionnée par les rapeurs de Starflam.

Yel

Ce groupe de quatre musiciens belges prouve dans son dernier album (« Intimes Illusions », sorti en septembre 2003) que le rock n’est pas l’apanage des musiciens anglo-saxons mais qu’il est plutôt un mariage subtil entre une énergie instrumentale, presque primale, et des mélodies accrocheuses. Il émane de cet album, une maturité créative indéniable acquise par le groupe. Yel est d’ailleurs resté 6 semaines en bonne place dans le top 50 !

Yel a enregistré la chanson « A l’envers », texte de Céline Rase (Godinne).

Da Familia


Mariage subtil entre une énergie instrumentale et des mélodies accrocheuses...Da Familiaet son métal fusion a également choisi un texte de Céline Rase : « L’espoir d’un jour ».




Girls in Hawaï :


Ce groupe de 6 jeunes belges offre une musique pure et atmosphérique, aux accents pop mais à l’intelligence éléctro. Des mélodies terriblement efficaces qui, loin des canevas et des clichés pop/rock, prennent le temps de s’épanouir, sans jamais s’apesantir. Une maturité musicale véritablement stupéfiante compte tenu de la jeunesse du groupe. Ils viennent de sortir un premier album soigné - « From here to There » - de pop anglophone mélancolique.

Girls in Hawaii a adapté un texte intitulé « Oui mais... » écrit par Lindsay Beckaert (Quievrain)

Perry Rose

« Le plus Irlandais des Belges », c’est l’étiquette (pas fausse) qui colle à Perry Rose. Compositeur-chanteur et instrumentiste folk-rock belge, il se fait remarquer depuis quelques années avec nombre de succès. Toujours gorgé de mélodies à la mélancolie irlandaise, Perry réalise son voyage dans un univers de chansons simples et belles, de ballades lumineuses et de mélodies accrocheuses. Alliant le professionnalisme et la décontraction sur scène. <br

Perry Rose a adapté en anglais un texte écrit par Milja Angelica (Bruxelles). Il est accompagné par Yves Barbieux à la flûte.

Bai Kamara Jr :


Ce chanteur et compositeur bruxellois est originaire de Sierra Leone. Il nous régale de ses compositions originales, empreintes de soul, pop, jazz, rock et funk. Il fut l’une des révélations du dernier Brussels Jazz Marathon et ses chansons acoustiques, telles que Downtown St. Josse et The Powers That Govern Us, résonnent sur les ondes radio. Il propose un blues original, à la fois très moderne et très proche des racines africaines du genre. Il mise tout sur la simplicité de son jeu de guitare acoustique, la pureté de sa voix, l’authenticité de ses compositions.

Nouveau ! Découvrez la chanson "Stop the Pain" interprétée par Perry Rose et Bai Kamara Jr. cliquez ici

Baï Kamara a choisi « Quand on coupe le fil... » de Shirley Delannoy (Bruxelles), qu’il a adapté en anglais.

Venus


Ce groupe a été créé en 1997 à Bruxelles par 5 artistes avec deux idées précises : n’utiliser que des instruments acoustiques (batterie, violon, guitare, basse et voix) et créer leur propre univers en utilisant une scénographie qui accompagne le groupe à chaque concert. Une envie plus qu’un concept, mais une envie qui les a fait remarquer, la scène devenant vite le point fort de Venus. Après un an de nombreux concerts, le groupe sortait un premier CD qui confirmait à la fois la devise du groupe de tout faire à 100% , mais surtout que Venus n’est pas seulement un groupe de scène.

Le choix de Venus s’est porté sur la chanson de Dimitri Devillez (Bruxelles) intitulée « Partir ». Le texte a été traduit en anglais par Jean-Marc Butty.

Marka :

Après avoir joué dans des groupes mythiques (Allez, Allez, Les Cactus,...), il décide de continuer à faire du Rock n’Roll en solo. Marka égal à lui-même se soigne en faisant des chansons pour rire. Il se trouve que parfois, celles-ci parviennent à nous émouvoir. Il va sans dire qu’un tel constat est souvent la marque des plus grands.

Marka a choisi le texte d’Anaïs Guerrero (Seraing)

Jean-Louis Daulne


Bruiteur, magicien et dompteur de sons frappés, caressés et de doom, doom tchak, avec une voix puissante, juste et granuleuse, il a cette façon singulière de rythmer les mots qui délimitent les contours d’un univers original.
Jean-Louis Daulne remonte le fleuve des musiques noires et blanches. Rythm and blues, gospel, world, pop et classique voyagent à travers des contrées d’émotion et de passion.
Il faut voir Jean-Louis Daulne en concert pour comprendre le talent de ce chanteur percutant et irrésistible, qui utilise tout son corps pour marquer le rythme, faire des effets, amuser et célébrer la musique tous azimuts !

Jean-Louis a écrit un un texte avec l’aide de son fils de 12 ans.

Sandrine Collard :

Une nouvelle venue bruxelloise dans la chanson pop francophone. En 2001, sa rencontre avec Dan Lacksman (Telex) lui permet d’enregistrer son album « Je communique » aux côtés autobiographies sensibles. « Le coup sensass » fait l’effet d’une petite bombe en radio et est accompagné d’un clip où sa passion pour l’image et l’animation resurgit.

Sandrine Collard interprètera « Si c’était demain » de Boubou

Jeronimo :


Jeronimo est le premier projet solo du liégeois Jérôme Mardaga. Il écrit intégralement les textes en français, qui sont un mélange d’histoires personnelles et d’histoires imaginées. Il compose également les musiques qu’il soumet à différents musiciens pour le live. Sur scène, Jeronimo est un trio (basse/guitare/batterie) et mise tout sur la puissance du son et la clarté de la voix de Jérôme. Musicalement, l’influence du rock anglo-saxon est une constante dans le son du groupe.

Jeronimo a choisi le texte de Jean-Philippe Piron, « Passe le vent du temps »
`

Jeff Bodart


Choisis parmi plus de 40 chansons, les 11 titres qu’il nous propose aujourd’hui sur son nouvel album « T’es rien ou t’es quelqu’un », témoignent d’une grande diversité mais aussi d’une grande cohérence, alliant (im)pertinence (Boire, boire, boire), modernité pop (Ma vie est une balançoire), audace des arrangements (Ne dis rien, Canadair), grâce dépouillée (Tu m’aimeras quand je ne t’aimerai plus) et gravité sensuelle insoupçonnée (Apprendre à tout laisser).

La chanson de Mona Marchetti « Depuis que t ‘es mort » a été retenue par Jeff.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris