Editorial

Notre information manque de couleurs : le gris l’emporte un peu partout.

L’exclusion gagne des pans entiers de la société. Ici, on emprisonne des enfants qui n’ont commis qu’un seul crime : être nés ailleurs. La prison elle-même n’est-elle pas une forme d’exclusion ? Un groupe d’élèves a voulu en savoir plus en interrogeant deux responsables de l’encadrement des prisonniers de Tournai. Ces dames ont répondu à leurs questions avec beaucoup de franchise.

Il n’est pas toujours besoin de murs pour emprisonner les gens : quelquefois un regard suffit. Chez nous, des minorités comme les homosexuels ne sont pas toujours très bien vues : leur combat pour l’égalité est diversement apprécié et pose question : un groupe d’élèves a voulu en savoir plus en sondant notre école.

Ailleurs, en Afrique, ce sont des femmes qu’on soumet à l’excision, pratique d’un autre âge, qui martyrise des fillettes impuissantes. Heureusement des femmes se lèvent pour combattre ce fléau, comme Khadidiatou Diallo, femme de l’année 2005 que l’une de nos reporters est allée écouter dans le cadre de la semaine du cinéma engagé organisée par ATTAC.

Enfin on pourrait croire que le sport dépasse les préjugés : malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Nos enquêteurs nous livrent le résultat de leurs recherches. Racisme primaire et relents néo-nazis altèrent profondément la vision angélique que la publicité nous laisse voir .

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris