Billet d’humeur : l’exclusion

Cela ne se passe pas seulement ailleurs ou dans un autre pays mais dans la vie de tous les jours des adolescents, à l’école.

Parfois, on se sent exclu par l’attitude des autres élèves, par leurs façons de penser, et leurs façons de le montrer... De simples exemples : les regards méprisants, les messes basses ou encore les rires moqueurs. Un univers qui nous oblige à nous isoler dans l’ imaginaire : plus aucun contact social qui pourrait alors faire changer d’avis les gens qui nous critiquent. !

Par moments, on se pose des questions, on se demande si ce n’est pas de notre faute. Est-ce à cause de notre tenue vestimentaire ? D’une autre façon de parler ? Ou encore du fait d’être simplement nous ? Est-ce cela qui fait la différence ? Voilà ce qui les dérange : la différence ! Ils n’essaient même pas de nous connaître ; ils jugent sur des apparences !

On croit que tous les jeunes ont des skyblog qui les montrent passant de super moments avec leurs amis, mais c’est faux ! Ce n’est pas le cas pour tout le monde d’avoir l’occasion de montrer qu’ils ont beaucoup de copains. Pourquoi ? A cause de l’exclusion qui peut avoir des conséquences négatives sur le mental, graves ou bénignes.

Plongé dans une atmosphère hypocrite, comment réagir face à cette situation qui bloque la vertu de sincérité, une des valeurs de la vie ?
Tu peux être tenté de te changer même si rien ne fait défaut chez toi, si tu n’as pas plus de défauts que n’importe qui...

Malheur aux influençables qui oublient que si « on chasse le naturel, il revient au galop ».

Pour terminer ces quelques réflexions sur l’exclusion, je donnerai ce conseil : plais-toi d’abord à toi-même avant de plaire aux autres !

Aurore Hanneuse

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris
2021 - Amnesty International Belgique N° BCE 0418 308 144 - Crédits - Charte vie privée
Made by Spade + Nursit