L’alcool est un ennemi

L’Interview "Vie Libre"

J-M Wilmotte, abbé à la paroisse de Bellevaux, dans la commune de Bouillon
(Province du Luxembourg) travaille comme sympathisant pour l’association d’aide aux alcooliques anonymes « Vie Libre » depuis maintenant huit ans.
Celui-ci participe régulièrement aux différentes réunions organisées dans notre région, car il a toujours été sensible à toutes les souffrances. Il a accepté de répondre àquelques questions.

Pourquoi les alcooliques sont ils exclus de la société ?

Il y a différentes raisons, tout d’abord ils sont exclus car ils sont considérés comme dangereux, l’alcool devient une drogue qui petit à petit tue, c’est une auto-destruction ; ils risquent des accidents de voitures, de perdre leur métier, leur entourage (femme, enfants, amis...). Exclus ? Oui et non, car ils se retrouvent entre eux dans le même milieu souvent les cafés, il y a une certaine complicité qui s’instaure. et parfois même des liens d’amitié. Alors, ils s’influencent mutuellement, il y a une sorte de surenchère à boire et à offrir à boire.

Quelle image donnent-ils d’eux à leur entourage ?

-Ces personnes sont souvent très fragiles, c’est une drogue pour eux comme pour ceux qui sont pris par le jeu, ils croient qu’jIs peuvent arrêter quand ils veulent mais c’est une erreur. Pour les familles, elles sont souvent désemparées, elles ne savent plus comment réagir face à eux ils deviennent des étrangers. Au fur et à mesure, ils sont rejetés car ils n’ont plus de structure de vie, plus d’argent, ils ne donnent plus tout ce qui est nécessaire au bonheur de leur femme, enfants certains deviennent même violents.

Quelle est la réaction de la société ?

Dans notre société, on aime. les gens équilibrés, ils sont donc rejetés car ils ne correspondent plus aux normes. Les gens pensent qu’ils ne peuvent pas s’y fier pour travailler, s’occuper des enfants... Ils ne peuvent donc plus avoir de responsabilités importantes. Ils se renferment alors sur eux-mêmes et cet engrenage peut aller très loin (déprime, suicide...).

Comment peut-on se qualifier d’alcoolique ?

Tout le monde est toujours un peu alcoolique, qui n’apprécie pas un petit verre ? Il y
a l’alcoolisme de circonstances (repas, sorties, fêtes. ..) qui rend triste ou heureux ou l’alcoolisme permanent qui est alors une maladie grave. C’est toujours l’excès qui tue.

Interview N.E

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris