L’Etat gaumais au mieux de sa forme Rencontre avec F. Lambert, animateur pour un groupe d’handicapés

Monsieur Lambert a 79 ans et vit à Florenville. Il travaillait anciennement chez Distrigaz et après sa retraite, il s’est consacré à ses deux passions : le bowling
et aider les autres !

 Monsieur Lambert, pouvez¬vous d’abord vous présenter simplement ?

Je suis retraité et vu que j’ai pas mal de temps libre, je me suis proposé
comme animateur pour un groupe d’handicapés. De plus, la présence de mon petit neveu dans le groupe d’handicapés m’a encore plus motivé ! J’ai tout de suite pu m’investir dans le groupe, et surtout me faire apprécier par ces personnes.

 Pouvez-vous nous présenter ce groupe dont vous vous occupez ?

Je m’occupe d’un groupe de plus ou moins 15 handicapés et cela deux après-midi par semaine. Cette association se nomme « l’Élan
Gaumais ». Elle a été créée il y a plusieurs années et commence vraiment à attirer de plus en plus de personnes atteintes d’un handicap mental. Ce groupe est parti d’un simple projet pour maintenant devenir un centre spécialisé pour accueillir les
personnes handicapées.

 Quelles activités faites-vous avec eux ?

Il Y a beaucoup d’activités envisagées mais peu sont réalisées... L’activité que je fais chaque semaine avec eux, c’est une après-midi bowling. Ils adorent et moi aussi, c’est super. Nous faisons aussi assez régulièrement des visites culturelles comme des visites de musées ou des voyages éducatifs...
Une autre chose que je trouve intéressante, nous faisons un voyage une ou deux fois par an pour rencontrer d’autre association du même type que nous ; Récemment nous avons été jusqu’en Bourgogne. Ce fût un voyage extraordinaire pour eux comme pour moi !

 Recevez-vous des remarques à propos de votre loisir ?

Non pas du tout... Ce n’est pas moi qui reçois des remarques mais plutôt les personnes dont je m’occupe. Ils sont victimes de propos assez méchants qui
parfois provoquent un énervement chez eux. Il faut savoir qu’une fois fâché, ils peuvent devenir très violents et donc ils ne sont plus faciles à gérer, c’est pour ça qu’il faut éviter soigneusement de les agresser verbalement. J’en ai entendu des centaines et je peux vous dire qu’il en faut du courage pour garder son calme et faire comme si de rien n’était ! Si vous ne me croyez pas, prenez juste
une fois ma place et vous comprendrez bien vite ce qu’ils endurent tous les jours !

 Quel est votre avis sur la discrimination envers les personnes souffrantes d’un handicap mental ?

La discrimination envers ces
personnes là, c’est quelque chose que je ne parviens pas à cerner... Leur maladie pourrait arrivée à n’importe qui et n’importe quand ! Ces gens sont comme tout le monde même s’ils ont attardés mentalement ! Si on commence comme cela, la discrimination envers les handicapés va devenir aussi forte que le racisme envers les « noirs », ce n’est qu’un
exemple ! Vous ne pouvez pas comprendre comment j’aimerais tant pouvoir faire quelque chose pour stopper ça. Je voudrais faire comprendre principalement aux ados qu’on est tous égaux, qu’eux aussi pourraient se moquer des ados mais ne le font pas.

Texte de D. Roiseux

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris