Critique de livre : Sui-cide ou Génocide, c’est toujours la mort

Aujourd’hui, j’ai vomi pour la première fois. Je suis allée aux toilettes, je me suis agenouillée et j’ai introduit mon index tout au fond de ma gorge. Il a suffi d’un frôlement
pour que le hoquet libérateur me secoue.

SOBIBOR , de Jean Molla

Voici l’histoire d’Emma, jeune, anorexique et désespérée. Elle découvre le journal d’un homme. Celui-ci y décrit ses faits, gestes et pensées durant la guerre 40-45. Il a participé au meurtre de milliers de Juifs dans un camp d’extermination. Ce camp se nommait Sobibor !
Petit à petit, Emma découvre qu’elle connaît très bien cette personne...

Ce livre nous permet de nous représenter la guerre à travers le regard d’un collaborateur. Ce point de vue diverge de ceux qui sont généralement proposés. Il permet aussi de comprendre les angoisses d’une jeune anorexique.

SOBIBOR fait partie de la sélection du prix Farniente 2005-2006.

Du même auteur,
 Félicita
 L’attrape-monde
 Bonnes vacances !
 La fille aux semelles de plomb
 Djamila

Sur le thème de la guerre 40-45, nous vous conseillons aussi :
 La nuit, Elie Wiesel
 La rose blanche, Inge School
 Un camp très ordinaire, Micheline Maurel
 Premier combat, Jean Moulin
...

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris