L’extrême droite : ce n’est pas une solution !

Face aux problèmes, autant économiques que sociaux de la Belgique et plus particulièrement de sa capitale, nous avons enregistré une augmentation de 18% en 2003 de votes concernant les partis de l’extrême droite.

En effet la diminution des salaires, l’augmentation des loyers et du coût de la vie, le taux de chômage, l’insécurité dans certains quartiers entraînent un mal-être et un ras-le-bol général de la population.

Les gens veulent un changement radical, et certains tombent dans le piège des partis racistes comme le FNB (Front National de Belgique), VB (Vlaamse Belang) , ... qui promettent un changement en rendant coupable la population étrangère, assez importante, de tous les maux de la Belgique.

Mais il faut savoir que les étrangers ne sont pas la première cible. Les partis d’extrême droite ont des programmes totalement opposés aux intérêts des travailleurs, des femmes, des démunis et bien d’autres. Ils s’opposent au droit des travailleurs de faire grève, selon eux le “devoir” de la femme est d’enfanter et de veiller à la bonne éducation de ses enfants, l’avortement est désapprouvé !

Pour le FNB, l’étranger est synonyme de terroriste. Enfin, pour ne vous faire part que d’une partie de leurs propos, les extrémistes répandent l’image du chômeur comme étant une personne sans volonté de travailler, le VB les désignant même par le terme de “parasites” !

Ceux-ci ne sont que quelques exemples des propos tenus par ces partis, mais ce qui est le plus stupéfiant est que le VB connaît un grand nombre de partisans francophones qui votent et distribuent leurs tracts, alors que le VB est un parti nationaliste flamand totalement opposé aux francophones, mais ils se gardent bien de le leur dire car ces francophones représentent des voix aux élections.

Soyons prudents, cela s’est déjà produit auparavant et nous en avons retenu que des idéologies aussi extrêmes sont dangereuses et discriminatoires. Pourtant ces partis sont bel et bien présents en pleine démocratie et font ouvertement leur propagande raciste.
Là se pose le gros problème de la démocratie.Quelles sont les limites d’une démocratie ? Doit-elle laisser le droit d’expression et même subsidier des partis anti-démocratiques ou les preuves de discriminations ne manquent pas ?

Il semble que les problèmes soient pris au sérieux. Il y a des campagnes d’information qui dévoilent le vrai visage des partis d’extrême-droite. Les communes essayent de faire régner une atmosphère d’égalité et de sécurité mais à chaque élection les démocrates retiennent tout de même leur souffle.

C’est à la population de se réveiller, la Belgique est une démocratie fondée sur le principe de la souveraineté nationale, le peuple est la source de toute légitimité, ce qui implique que c’est le peuple qui choisit avant tout. Les électeurs doivent s’informer le plus possible avant d’adhérer à un parti. Le vote n’est donc pas à prendre à la légère et est une question qui doit être profondément réfléchie par chaque électeur.

De plus, nos parents et grands-parents se sont battus pour obtenir le droit de vote. Aujourd’hui, ne perdons pas de vue que c’est un privilège et non une contrainte

Nadiejda, Sophie, Hafsa

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris