Les marques de discriminations

« Les marques sont de plus en plus présentes parmis les jeunes, c’est un facteur de valorisation pour certains mais un calvaire pour d’autres... »

Il existe différents types de discrimination (la discrimination raciale, sexuelle, ethnique), mais nous allons nous attarder sur l’influence des marques de la mode dans la discrimination entre jeunes.

La mode aide à s’affirmer, à faire ressortir son caractère et les facettes de sa personnalité. Les jeunes se regroupent d’ailleurs selon des critères vestimentaires : ils font partie d’un groupe avec lequel ils partagent les mêmes idées, les mêmes centres d’intérêt et aussi le même style vestimentaire. L’un allant souvent de paire avec l’autre - le style gothique par exemple ne consiste pas seulement à s’habiller entièrement en noir, il s’accompagne aussi d’une idéologie. Si pour toi c’est naze de porter du « Von Dutch » Pour d’autre c’est LA marque la plus géniale...

Il y a la « fashion victim », cette adepte de la mode, qui vendrait père et mère pour avoir le dernier accessoire Gucci ; elle est à elle seule la page 42 de Vogue ... Il y a ceux qui ne s’y intéressent pas, ceux qui ont un style à eux. Non pas qu’ils portent le même pantalon tous les jours depuis 3ans, c’est juste que pour eux, il n’est pas essentiel d’être à la mode.

Or, le comportement des jeunes est de plus en plus dicté par la pub, la mode, allant jusqu’à la discrimination

Tout le monde est victime de discrimination, car lorsque la « fashion victim », le gothique, le skateur,... se retrouve seul (sans son groupe) entouré de gens qui ne partagent pas du tout son centre d’intérêt, c’est lui qui est victime de la discrimination.
Le matraquage des pubs est hallucinant : les stars, les spots télévisés,... qui revendiquent l’achat de telle ou telle marque font maintenant partie du quotidien des jeunes et, sans s’en rendre compte, modifient leurs manière d’être, leur comportement, certains vêtements devenant de véritables « must have ». Mais qui dit marque dit généralement prix, et il ne faut pas oublier qu’il n’est pas donné à tout le monde d’avoir la dernière paires de N***, le nouveau sac E*******,... Le vêtement devient dès lors un objet de discrimination sociale.

Ces discriminations amènent beaucoup de préjugés inutiles, de problèmes, et de mal être ...

Il y aura toujours de la discrimination entre les jeunes tant que l’on n’arrêtera pas de discriminer son opposé...

Il ne faut pas encourager ce phénomène de discrimination, mais plutôt le combattre en acceptant tout le monde, même s’il ne porte pas la belle veste rose de cet été !

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris