La visite d’un resto qui nous tient à coeur

Samedi matin, nous sommes allés dans un resto du cœur à Wavre dans le but de comprendre ce qui pousse les gens à s’y rendre.

Arrivés là-bas, nous sommes accueillis chaleureusement par madame Crépin qui dirige ce resto avec toute une équipe de bénévoles qui s’occupe du mieux qu’elle peut de toutes ces personnes.

Nous commençons à interviewer des personnes dont la majorité ne veut pas être filmée.

Une dame assise seule était toiletteuse pour chiens et son patron l’a licenciée il y a 8 ans parce qu’il n’avait plus assez d’argent pour payer tout son personnel. Depuis elle recherche le même métier et en attendant elle vient au resto du cœur car ce n’est pas toujours facile de finir le mois. Un peu plus loin, il y a 2 femmes qui sont pensionnées et viennent dans le but de parler avec des gens. A côté de celles-ci, se trouvent 2 hommes. L’un travaille mais n’a pas assez d’argent et l’autre ne veut pas nous dire ce qu’il faisait, il dit que ça ne lui a rien apporté et donc que ça ne vaut pas la peine d’en parler. Sous cet air ironique nous décelons cependant de la colère.

D’autres sont là parce qu’ils ont tout perdu en peu de temps comme un homme qui a été fort malade et a du aller à l’hôpital. N’ayant que pour famille sa nièce, il lui demande de l’héberger le temps de sa convalescence et lui signe une procuration de façon à ce qu’elle puisse utiliser son argent pour ses soins. Seulement, sa nièce lui a subtilisé tous ses biens, la totalité de son argent et l’a mis à la porte. Il a été boulanger toute sa vie et tout ce qu’il possédait lui a été volé. Cela fait 6 ans qu’il est en procès ; il travaille à nouveau afin de payer ses avocats...

Malheureusement la procédure n’a toujours pas abouti. Aussi il attend et vient au resto comme les autres pour le contact et parce que ce n’est pas cher.

Nous avons remarqué que les personnes qui vont au resto du cœur sont surtout des personnes seules à la recherche de compagnie et non des SDF.
Après ces témoignages, nous allons voir comment les bénévoles préparent le repas ; pour une fois, ce ne sont pas eux qui cuisineront ! Un traiteur avait reçu une commande pour une fête qui a été annulée à cause d’un accident. Au lieu de tout jeter il a préféré l’apporter :

« Ca n’arrive pas souvent car les gens n’y pensent pas toujours », nous explique Mme Crépin, Le magasin Carrefour nous apporte aussi de la nourriture ainsi que certains autres magasins mais malheureusement tous ne le font pas ! » Les restos ne sont ouverts qu’en hiver et les bénévoles sont toujours tristes quand ils doivent fermer.
Nous avons été surpris par ce que certaines personnes peuvent vivre dans un pays aussi développé que le nôtre et surtout avec l’entrain et la chaleur avec lesquels les bénévoles s’occupent d’eux.

Si vous avez de la nourriture à donner, au lieu de la jeter faites la livrer à :
Madame Michel CREPIN
30, chaussée de Huy
1300 - Wavre
Ou contactez-la par téléphone au 010/24 18 05

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris