PEROU : Une avocate menacée (AUP 01/08)

Le 18 décembre 2007, les membres de l’Asociación pro Derechos Humanos (APRODEH, Association pour les droits humains) ont été menacés de mort dans un appel téléphonique anonyme, manœuvre qui va à l’encontre de leur droit de défendre les droits humains. Les menaces visaient particulièrement l’avocate Gloria Cano Legua, spécialisée dans les droits humains ; elle plaide dans plusieurs affaires en faveur de victimes de violations des droits humains qui auraient été commises sous la présidence d’Alberto Fujimori, et pour lesquelles il est actuellement jugé.

Gloria Cano Legua représente des familles de victimes des massacres de La Cantuta et Barrios Altos dans le cadre du procès de l’ancien président Alberto Fujimori, dont la prochaine audience publique est prévue le 4 janvier. Amnesty International est extrêmement inquiète pour sa sécurité et pour celle de tous les autres défenseurs des droits humains dont le travail est lié à ce procès.

Parmi les charges retenues contre Alberto Fujimori, le procureur général a accusé l’ancien chef de l’État d’homicide qualifié, de coups et blessures susceptibles d’entraîner la mort et de disparition forcée pour le rôle qu’il aurait joué dans un massacre à Barrios Altos ainsi que dans les assassinats et disparitions forcées, en 1992, de neuf étudiants et d’un professeur de l’Université Enrique Guzmán y Valle, communément appelée « La Cantuta ».

Ces crimes ont été attribués au « Grupo Colina », un groupe paramilitaire créé en 1992 au sein du Service national de renseignements, sous le commandement de Vladimiro Montesinos. Il avait été formé dans le cadre d’une nouvelle stratégie anti-insurrectionnelle menée par Alberto Fujimori. Sur la base des accusations formulées par le procureur général, un juge de la Cour suprême a ordonné en septembre 2001 le placement en détention de l’ancien président, affirmant que, d’après des preuves convaincantes, celui-ci connaissait l’existence du Groupe Colina.

MODELE DE LETTRE

Monsieur le Ministre,

Nous sommes des enfants de … (âge) de l’école … en Belgique. Nous sommes très préoccupés par les menaces de mort anonymes que Gloria Cano Legua et ses collègues défenseurs des droits humains de l’APRODEH ont reçues. Nous sommes inquiets pour sa sécurité et pour celle de tous les défenseurs des droits humains.

Nous vous prions de mener une enquête indépendante et impartiale sur ces menaces de mort.

Aussi, nous voudrions que vous fassiez une déclaration publique où vous exprimez votre désaccord avec les manœuvres d’intimidation contre les défenseurs des droits humains.

Nous vous demandons de chercher le moyen pour faire de nouvelles politiques et des plans de protection, en faveur des droits humains.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre très haute considération.

Classe de :

Adresse :

Signatures :

APPELS A :

Ministre de la Justice :

Dra. Rosario Fernández Figueroa

Ministra de Justicia

Ministerio de Justicia

Scipión LLona N° 350

Miraflores

Lima, Pérou

Fax : + 51 1 422 3577

Formule d’appel : Sra. Ministra/Madame la Ministre

Ministre de l’Intérieur :

Economista Luis Alva Castro

Ministro del Interior

Ministerio del Interior

Plaza 30 de Agosto, s/n

Corpacs

San Isidro

Lima, Pérou

Fax : + 51 1 225 7234

Formule d’appel : Sr. Ministro/Monsieur le Ministre

COPIES À :

Organisation de défense des droits humains :

Asociación pro- Derechos Humanos

APRODEH

Jr. Pachacútec 980

Jesús María

Lima 11, Pérou

Fax : + 51 1 431 0477

Ambassade de la République du Pérou

Avenue de Tervuren 179

1150 Bruxelles

Fax : 02.733.48.19

Email : comunicationes@embassy-of-peru.be

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Tout au long du conflit interne péruvien, Amnesty International a dénoncé les violations commises par les forces de sécurité de l’État péruvien et n’a eu de cesse de condamner les milliers d’atteintes perpétrées par les groupes armés d’opposition Partido Comunista del Perú "Sendero Luminoso" (PCP-SL, Parti communiste du Pérou "Sentier lumineux") et Movimiento Revolucionario Túpac Amaru (MRTA, Mouvement révolutionnaire Túpac Amaru).

Amnesty International estime que le travail accompli par les défenseurs des droits humains est essentiel à la protection et à la promotion des droits humains de tous et recommande à ce titre que le Pérou élabore et mette en œuvre un plan global pour la protection de ces défenseurs, conformément aux recommandations finales, formulées en 2003, de la Comisión de la Verdad y Reconciliación (Commission vérité et réconciliation) et aux normes du droit international.

LEGENDE : Origines du peuple Inca.

Il y a très longtemps, à l’emplacement actuel du lac Titicaca, était une vallée fertile peuplée d’hommes vivant heureux et tranquilles. Rien ne leur manquait : la terre était riche et leur procurait tout ce dont ils avaient besoin. Sur cette terre, on ne connaissait ni la mort, ni la haine, ni l’ambition.

Les Apus, les dieux des montagnes, protégaient les humains, ils ne leur interdisaient qu’une seule chose : personne ne devait monter aux sommets des montagne où brûlait le Feu Sacré. Pendant longtemps, les hommes ne pensèrent même pas à enfreindre cet ordre des dieux. Mais le diable, esprit malin condamné à vivre dans l’obscurité, ne supportait pas de voir les hommes vivre si paisiblement dans la vallée. Il voulut diviser les hommes en semant la discorde. Il leur demanda de prouver leur courage en allant chercher le Feu Sacré au sommet des montagnes.

Alors un beau jour, dès l’aube, les hommes commencèrent à grimper aux montagnes, mais à mi-chemin, ils furent surpris par les Apus. Ceux-ci comprirent que les hommes leurs avaient désobéi et décidèrent de les exterminer.

Des milliers de pumas sortirent des cavernes et se mirent à dévorer les hommes qui suppliaient le diable de les aider. Mais celui-ci restait insensible à leurs suppliques.

Voyant cela, Inti, le dieu du Soleil, se mit à pleurer. Ses larmes étaient si abondantes qu’en 40 jours, elles innondèrent la vallée. Un homme et une femme parvinrent à se sauver sur une barque en jonc. Quand le soleil brilla de nouveau, l’homme et la femme n’en croyaient pas leurs yeux : sous un ciel bleu et pur, ils étaient au milieu d’un lac immense. Au milieu des eaux flottaient les pumas qui s’étaient noyés et s’étaient transformés en statues de pierre. Ils appelèrent alors ce lac le lac "Titicaca", le lac des "pumas de pierre".

OPERATION COURAGE

Bu Dongwei est un pratiquant du mouvement spirituel Falun Gong ; il a été condamné à deux ans et demi de rééducation par le travail pour résistance à la mise en place de la loi nationale et perturbation de l’ordre social après que la police avait découvert de la littérature Falun Gong chez lui. Il est détenu à Tuanhe pour rééducation par le travail à Pékin, où il effectue des travaux d’emballage.

Le Falun gong est un mouvement d’inspiration chinoise qui se veut avant tout pacifique et apolitique. Il prône trois grands principes : Vérité, Bonté, Patience. Cependant, pour les autorités chinoises il n’est rien d’autre qu’une « secte », une « religion malfaisante », et doit donc être éliminé.

Vous pouvez contacter Bu Dongwei directement en lui envoyant un dessin ou une carte postale et quelques mots de soutien.

Envoyez vos messages à l’adresse suivante :

Bu DONGWEI

Huang Chun

Daxingqu

Beijingshi 102614

People’s Republic of China

BONNES NOUVELLES

OUZBEKISTAN : Ikhtior Khamroïev (h), étudiant, 22 ans, victime de mauvais traitements à la prison.

JPEG - 9.8 ko

Nous avons le plaisir de vous annoncer des bonnes nouvelles !
Ikhtior Khamroïev, étudiant de 22 ans, a finalement été libéré de la prison.
Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris