Égypte : Dia el Din Gad, un bloggeur arrêté pour avoir critiqué le gouvernement (AUP 3-09)

Dia el Din Gad est un étudiant qui a dénoncé sur son blog, la politique du président Egyptien par rapport à la bande de Gaza et l’attitude des autorités envers l’acheminement de l’aide humanitaire aux Palestiniens vivant sur ce territoire. Pour cela, il a été arrêté le 6 février par des agents du Service de renseignement de la sûreté de l’État (SSI).

Pour voir l’action originale, cliquez ici.

Les autorités égyptiennes n’ont toujours pas révélé l’endroit où il est détenu, pourtant sa famille et son avocat l’ont demandé au ministère de l’Intérieur et au Parquet. Amnesty International pense qu’il est détenu en secret dans un lieu indéterminé. C’est une situation qui l’expose au risque d’être torturé.

Juste avant son arrestation, Dia el Din Gad était rentré à son domicile, au nord du Caire, après la prière du vendredi. Lorsqu’il est sorti de chez lui pour prendre un appel téléphonique, il a été immédiatement arrêté par des agents du SSI. Ces derniers l’ont frappé alors qu’il appelait sa mère à l’aide et l’ont emmené.

Sa mère a dit à Amnesty International qu’il avait souvent des crises de panique qui lui rendaient la respiration difficile et qu’il avait du mal à marcher ou à plier l’une de ses jambes à cause de blessures. Il prend donc des médicaments, qu’il n’avait pas avec lui au moment de son arrestation.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

Au cours des derniers mois, les forces de sécurité égyptiennes ont arrêté systématiquement les personnes critiquant la position du gouvernement par rapport à la bande de Gaza, notamment de nombreux bloggeurs et jeunes militants.

Récemment, un bloggeur germano-égyptien, a été arrêté alors qu’il participait à un défilé de solidarité envers la population de Gaza. Il est resté détenu pendant quatre jours. Un autre bloggeur a été détenu en secret pendant près d’un mois. Il est maintenant poursuivi pour appartenance au groupe d’opposition interdit des Frères musulmans et pour avoir tenté de franchir illégalement la frontière égyptienne pour se rendre à Gaza.

MODÈLE DE LETTRE

Monsieur le Ministre,

Nous sommes des enfants de l’école de … et sympathisants d’Amnesty International.

Nous sommes inquiets à propos de l’arrestation de Dia el Din Gad. Nous vous demandons de dire où il se trouve et de veiller à ce qu’il ne soit pas torturé ou soumis à des mauvais traitements.

Nous vous demandons aussi de faire en sorte qu’il puisse être en contact avec sa famille, voir un avocat et recevoir des soins médicaux s’il en a besoin. Et nous voulons que vous le libériez maintenant, sauf s’il a fait une faute reconnue par la loi.

Nous espérons vraiment que vous allez tenir compte de notre lettre.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos meilleures salutations.

Classe de : ...........................................

Adresse : ..............................................

Signatures : ...........................................

APPELS À

Ministre de l’Intérieur :
Minister Habib Ibrahim El Adly
Ministry of the Interior
25 Al-Sheikh Rihan Street,
Bab al-Louk, Cairo,
Égypte
Fax : +20 22 796 0682
Courriers électroniques : moi@idsc.gov.eg
Formule d’appel : Dear Minister, / Monsieur le Ministre, :

Directeur du département des Droits humains et des Affaires internationaleshumanitaires et sociales
Wael Abu al-Magd
Human Rights and International Humanitarian and Social Affairs
Ministry of Foreign Affairs
Corniche al-Nil
Cairo
Égypte
Fax : +20 22 574 9713

Ambassade de la République Arabe d’Egypte
Avenue de l’Uruguay 19,
1000 Bruxelles
Fax :02.675.58.88
Email : embassy.egypt@skynet.be

PISTES PÉDAGOGIQUES

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, articles 19 : « Tout le monde a le droit de dire ce qu’il pense et de donner et recevoir des informations » et 20 « Tout le monde a le droit de participer pacifiquement à des réunions et à des associations ».

Quelles explications donnes-tu à ces phrases ? Quelle importance donnes-tu à la « liberté d’expression » ?

Pour mieux comprendre, essaye de trouver toi aussi une situation où le « droit d’expression » n’est pas respecté et analyse-le avec ta classe.

Dans certains pays, il arrive que l’on arrête, emprisonne, sanctionne des gens juste parce qu’ils donnent leur avis et que cet avis n’est pas le même que celui des dirigeants ou parce qu’ils critiquent le gouvernement. On essaye alors d’empêcher ces gens de s’exprimer, comme par exemple pour Dia el Din Gad. Mais cela va à l’encontre des droits humains.

Que peut-on alors faire pour soutenir Dia el Din Gad ? Amnesty te propose d’envoyer des lettres aux autorités égyptiennes pour leur demander d’aider ce bloggeur.

BONNES NOUVELLES

Binyam Mohamed a été libéré du camp de Guantánamo et autorisé à rentrer au Royaume-Uni.

Souvenez-vous, Binyam Mohamed est éthiopien, résidant britannique. Il avait été arrêté au Pakistan en avril 2002. Il a été maintenu en détention pendant plus de six ans, d’abord dans des lieux secrets au Pakistan, au Maroc et en Afghanistan, puis, à partir de septembre 2004, à Guantánamo. Il n’a jamais été jugé. Pourtant, les autorités américaines disaient l’avoir inculpé en vue de son procès devant une commission militaire. Sa santé mentale et physique était fragilisée à la suite de nombreuses années de détention et, semble-t-il, de torture et d’autres traitements cruels, inhumains ou dégradants qu’il aurait subis.

Il déclare : « Je veux remercier les gens qui, à travers la Grande-Bretagne, m’ont écrit à Guantánamo pour m’aider à garder le moral, et les membres des médias qui ont tenté de faire en sorte que le monde sache ce qui se passait. Je sais que sans l’aide de tous ces gens je n’aurais pas pu rentrer en Grande-Bretagne. En fait, je ne serais peut-être même plus vivant. »

Pour voir toutes les autres bonnes nouvelles, clique ici.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris