Chine : La famille de Rebiya Kadeer à nouveau victime des menaces de la police

Amnesty International a appris qu’Ablikim Abdiriyim, le troisième fils de la militante ouïghoure (voir « Le savais-tu » pour l’explication) Rebiya Kadeer, avait été jugé en secret. Il semble que cet homme soit en très mauvaise santé à cause des coups qu’il a reçus en prison, et qu’il continue de se voir refuser les soins médicaux. On ne lui a même pas donné les vêtements chauds que sa famille lui avait apportés. Amnesty International est très inquiète pour sa santé et craint que sa vie ne soit en danger.

JPEG - 13.2 ko
Rebiya Kadeer

Selon les informations recueillies par l’organisation, Ablikim Adbiriyim a été jugé le 28 janvier pour « subversion de l’État » (corruption), « séparatisme ethnique » et « envoi d’informations par Internet à Madame Kadeer ». Personne ne sait exactement comment son procès s’est déroulé, ni la peine à laquelle il a été condamné.
Les proches de Rebiya Kadeer sont pris pour cibles par les autorités depuis la première arrestation de cette dernière pour délit d’opinion, en 1999. Ces menaces se sont intensifiées depuis qu’elle a été remise en liberté pour raisons médicales, le 17 mars 2005, et autorisée à quitter la Chine pour s’installer aux Etats-Unis. Plusieurs de ses proches ont été agressés devant leurs enfants, mis en prison et ont reçu des amendes qui s’élèvent à plusieurs millions de dollars américains.

Modele de lettre

Monsieur le Premier Ministre / Président / Maire,

Nous sommes des enfants de ... (âge) de l’école ... en Belgique.

Nous sommes très inquiets à l’idée que des membres de la famille de Rebiya Kadeer, et en particulier son fils Ablikim Abdiriyim, soient victimes d’agression.

Certains membres de la famille ont été agressés devant les yeux de leurs enfants, d’autres ont été mis en prison et ont reçu des amendes de plusieurs millions de dollars américains !

En tant qu’enfants, nous savons à quel point il est difficile de voir ses proches souffrir injustement. C’est pourquoi nous vous prions de tout faire pour que ces menaces s’arrêtent dès que possible.

Nous vous prions de laisser Ablikim Abdiriyim recevoir des soins médicaux. En effet, il en a vraiment besoin à cause de mauvais traitements qu’il a subi en prison. On craint que sa vie ne soit en danger s’il ne les reçoit pas.

S’il vous plaît, essayez de mettre un terme à ces violations :
- mauvais traitements en détention,
- menaces de la police,
- restrictions appliquées à leur liberté d’expression.

En espérant que vous tiendrez compte de notre lettre, veuillez accepter, Monsieur le ... , l’expression de nos meilleurs sentiments.

Noms et prénoms :

Signatures :

Adresse de l’école :

Le savais-tu ?

La langue ouïghoure appartient au groupe des langues turques. Les Ouïghours constituent aujourd’hui près de 9 millions habitants dans la Région de Xinjiang en Chine. L’empire Ouïghour de Mongolie et les royaumes qui lui ont succédé en Asie centrale ont connu une brillante civilisation. Au cours de cette histoire, les Ouïghours ont adopté plusieurs religions pour finalement se convertir à l’Islam.

Les Ouïghours aimeraient parler leur propre langue et pratiquer leur propre religion, mais cela fait peur à l’Etat. C’est la raison pour laquelle la Chine se sert du prétexte de la « guerre contre le terrorisme » pour justifier sa politique violente contre les Ouïghours. Ils sont toujours la cible de graves violations des droits humains, même si la constitution chinoise annonce l’égalité pour toutes les populations de Chine. Les militants ouïghours cherchant à transmettre à l’étranger des informations concernant l’ampleur de la condamnation risquent d’être arrêtés et placés en prison. Parmi les personnes nommés « séparatistes » ou « terroristes », beaucoup sont condamnées à mort et puis exécutées.

Les autorités ne font aucune différence, ou presque, entre les actions violentes et les actes non-violents. Pour punir les Ouïghours, les autorités ont fermé plusieurs mosquées non reconnues, ont arrêté des imams (un prêtre musulman), et interdisent l’emploi de la langue ouïghoure et de certains livres et revues ouïghours.

Pour aller plus loin :

 La Chine est le plus grand pays d’Asie orientale et le troisième plus grand pays au monde et elle compte plusieurs ethnies (nationalités), sais-tu combien ?

 La Chine partage une frontière avec quatorze pays. Quels sont ces pays ?

 À cause de sa nombreuse population la Chine a voté une loi concernant les naissances. En quoi consiste-t-elle ? Quelles sont les conséquences pour l`équilibre hommes/femmes ?

 La Chine n’a pas les mêmes signes zodiacaux que nous, essaie de trouver de quel signe tu es et à quoi ça correspond ?

 Les Chinois ont un autre calendrier que nous. Nous sommes en 2007, mais en quelle année sont les Chinois ? En occident, nous fêtons toujours le nouvel an le 31 décembre. En Chine cela change d’un an à l’autre, connais-tu les dates pour 2008, 2009 et 2010 ?

 La Chine accueille les prochains Jeux Olympiques alors qu’elle ne respecte pas les droits humains. Que penses-tu de ce choix ?

ENVOYEZ VOS LETTRES À :

Premier ministre de la République populaire de Chine :

WEN Jiabao Guojia Zongli, The State Council
9 Xihuangcheng Genbeijie
Beijingshi 100032, Chine
Fax : +86 10 65292345 (via le ministère des Communications)
Courriers électroniques : gazette@mail.gov.cn
Formule d’appel :
Your Excellency, / Monsieur le Premier ministre,

Président du gouvernement populaire de la région autonome ouïghoure du Xinjiang :

Ismail TILIWALDI Zhuxi
Xinjiang Weiwuer Zizhiqu Renmin Zhengfu
2 Zhongshanlu
Wulumuqishi 830041, Xinjiang Weiwuer Zizhiqu, Chine
Courriers électroniques : master@xinjiang.gov.cn
Formule d’appel :
Dear Chairman, / Monsieur le Président,

COPIES À

Maire d’Ürümqi :

Shokrat Zakir Shizhang
Wulumuqi Shizhengfu Bangongting
1316 Kelamayi Donglu
Wulumuqi Shi 830063, Xinjiang Weiwuer Zizhiqu, Chine
Fax : +86 991 4689654
Formule d’appel :
Dear Mayor, / Monsieur le Maire,

Bonnes nouvelles

Syrie : Le militant kurde Muhi al Din Sheikh Aali a été libéré le 16 février d’un centre de détention des ser- vices d’Al Amn al Siyassi (Sécurité politique) à Damas, après presque deux mois de détention au secret.
L’agent de la Sécurité politique chargé de surveiller la seule rencontre avec un membre de sa famille 4 jours avant sa libération leur a interdit de parler en kurde, leur langue maternelle.

OPERATION COURAGE - GUINEE EQUATORIALE

Samba Momesori, pasteur

Le Révérend Bienvenido Samba Momesori, pasteur protestant, est détenu depuis octobre 2003 sans inculpation ni jugement. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion, arrêté sur base de ses opinions politiques pacifiques connues et de son origine ethnique. Le Révérend Bienvenido Samba Momesori a 50 ans, il est marié et a quatre filles et un fils. Aux environs de 19h30 le dimanche 26 octobre 2003, il a été arrêté à son église de Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale, dans l’île de Bioko. Depuis lors, il est détenu sans inculpation ni jugement.
Le 26 octobre 2003, le Révérend Samba a été placé dans un bureau tandis que sa fille attendait dehors. Après une heure et demie, elle s’est inquiétée et est entrée dans les bureaux pour chercher son père, mais il n’était pas là. Un policier lui a dit qu’il était rentré chez lui, mais lorsqu’elle arriva à la maison, il n’y était pas.
Alors que les autorités niaient qu’elles détenaient le révérend Samba, sa famille a essayé de savoir ce qu’il lui était arrivé. Après deux semaines, la famille a découvert qu’il était détenu à la prison de Black Beach, à Malabo. Plus tard, il a été transféré, apparemment lorsque les autorités ont entendu qu’une délégation de la Croix-Rouge le cherchait. Les autorités ont à nouveau refusé de dire où il était, mais au début de décembre 2003, sa famille a appris qu’il était emprisonné à la prison d’Evinayong, sur le continent.
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) peut maintenant lui rendre visite régulièrement. Les visites de la famille sont autorisées n’importe quand, mais étant donné la distance qui sépare la prison de son domicile, la famille ne peut venir en visite qu’environ tous les cinq mois. Lorsque la famille vient, elle apporte de la nourriture ou de l’argent pour en acheter, car l’alimentation est insuffisante dans toutes les prisons de Guinée équatoriale. Les prisonniers partagent souvent leur nourriture avec ceux qui n’ont pas de famille pour leur en fournir. La famille du Révérend Samba et le CICR fournissent également, lors de leurs visites, des médicaments pour ses affections chroniques car la prison ne donne pas de traitement pour aucune maladie aigüe.

Consignes d’écriture :
Écrivez des messages simples et personnalisés de type : « nous espérons que vous allez bien, ici nous pensons à vous et… ».
Ne faites pas allusion à la situation politique du pays ou aux accusations portées contre les individus.
Préférez une carte postale mais avec des motifs, une image neutres (paysage par exemple)
Adresse de son avocat qui transmettra :
Fabian Nsue
c/o Palacio de Justicia
Malabov
Equatorial Guinea

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris