CHINE : Disparition d’un avocat spécialisé dans la défense des droits humains (AUP 10-07)


Depuis le 22 septembre 2007, l’avocat Gao Zhisheng n’a plus été vu et même sa famille ne peut confirmer ce qu’il est advenu de lui.
Il est possible qu’il ait été arrêté par des agents secrets de l’État, bien que les autorités chinoises n’aient fait aucune déclaration officielle à ce sujet.
Amnesty International craint que sa sécurité ne soit gravement menacée.
De plus, il semblerait que Geng He, l’épouse de Gao Zhisheng, se soit vu interdire de parler librement au téléphone car il est impossible de prendre contact avec elle pour l’instant.

Selon deux personnes qui étaient en contact avec Gao Zhisheng, celui-ci aurait reçu la visite d’agents secrets à son domicile le 22 septembre, cependant, personne n’a vu qui que ce soit l’emmener.
Cette visite était probablement liée aux propos de Gao Zhisheng, le 13 septembre au Congrès des États-Unis, où il cherchait à attirer l’attention sur la détérioration de la situation des droits humains en Chine. Il y déclarait qu’il lui était impossible, face à cette dégradation, de soutenir la tenue des Jeux olympiques dans son pays en 2008. Le 16 septembre, un groupe de policiers de Pékin est entré chez lui et a fouillé son domicile. Un comité de « surveillance et de rectification » composé de responsables du bureau de la Sécurité publique aurait alors été mis sur pied afin de régler le cas de Gao Zhisheng.

MODELE DE LETTRE

Monsieur le Premier Ministre/ le Ministre/ le Directeur,

Nous sommes des enfants de ... (âge) de l’école ... en Belgique.

Nous sommes très inquiets quant à la disparition de Gao Zhisheng et nous vous demandons de révéler le lieu de sa détention au plus vite.
Nous voudrions également que vous veilliez à ce que cet homme ne soit pas torturé ni soumis à d’autres formes de mauvais traitements pendant sa détention.

Enfin, nous aimerions qu’il puisse être en contact avec sa famille. En tant qu’enfants, nous sommes très sensibles au fait qu’il ne peut, depuis son arrestation, ni parler, ni voir, ni embrasser sa femme et ses enfants. Nous pensons que cette situation n’est pas acceptable et nous vous prions de tout coeur d’y remédier.

En espérant que vous tiendrez compte de notre lettre, veuillez accepter, Monsieur le ..., l’expression de nos meilleures sentiments

Classe de :
Adresse :
Signatures :

ENVOYEZ VOS LETTRES A :

Premier ministre de la République populaire de Chine :
WEN Jiabao Guojia Zongli
The State Council
9 Xihuangcheng Genbeijie
Beijingshi 100032
République populaire de Chine
Courriers électroniques : gazette@mail.gov.cn

Directeur du Bureau de la Sécurité publique de Pékin :
MA Zhenchuan Juzhang
Beijingshi Gong’anju
9 Qianmen Dongdajie, Dongchengqu
Beijingshi 100740,
République populaire de Chine
Courriers électroniques : 110@bjgaj.gov.cn

Ambassade de la République Populaire de Chine
Avenue de Tervueren 463
1160 Bruxelles
Fax : 02.762.99.66
Fax : 02.779.28.95
Email : guo-wensong@fmprc.gov.cn

LE SAVAIS-TU : La Chine et les J.O. de Pékin 2008

La Chine est le pays le plus peuplé au monde, avec environ 1 321 851 888 habitants ce qui représente un cinquième de la population mondiale.
Il est aussi le 3e plus grand pays au monde, avec 9 596 960 km2 et sa capitale est Beijing (Pékin).

Ses habitants font, dans la grande majorité (92%), partie du groupe des Han, les 8% restant se répartissent en 55 minorités ethniques.
La langue officielle est le mandarin et, à l’écrit, elle n’utilise pas des lettres mais des symboles. Chacun exprime un mot ou une partie d’un mot, et il en existe plus de 40 000 !

L’année prochaine, la Chine accueillera les jeux olympiques.
Amnesty s’intéresse de près à cet évènement car elle aimerait que celui-ci permette d’améliorer la situation des droits humains dans ce pays. En effet, et malheureusement, de nombreux droits humains sont encore loin d’être respectés dans ce pays pourtant si peuplé.
Citons par exemple les détentions arbitraires dans les camps de “rééducation”, la torture qui est monnaie courante, la peine de mort qui fait des milliers de victimes chaque année et le droit à la liberté d’expression qui, comme dans le cas présenté en première page, n’est souvent pas respectée.

OPÉRATION COURAGE - NÉPAL

Sanjiv Kumar Karna, disparu depuis 4 ans

JPEG - 10.9 ko

Depuis le 8 octobre 2003, Sanjiv Kumar Karna, un étudiant de 24 ans est porté disparu. Malgré les plaintes et dépositions déposées par ses parents auprès des autorités compétentes (y compris l’armée et la police), ceux-ci restent sans nouvelle de leur fils depuis maintenant plus de 4 ans.
Amnesty International estime que Sanjiv Kumar Karna est victime de ce que l’on appelle une disparition forcée.

Sanjiv Kumar Karna, un étudiant de 24 ans, pique-niquait avec un groupe d’amis le 8 octobre 2003 à Janakpur, au sud du Népal, quand lui et dix autres personnes auraient été battus et arrêtés par 25 à 30 membres de l’armée et de la police. Tandis qu’ils étaient transportés à un lieu de détention, Sanjiv Kumar Karna et ses amis ont été à nouveau sévèrement battus avant d’être interrogés. Six personnes ont été libérées plus tard, mais Sanjiv Karna et quatre amis — Durgesh Kumar Labh, Pramod Narayan Mandal, Shailendra Yadav, et Jitendra Jha — n’ont pas été vus depuis lors.
L’arrestation de Sanjiv Kumar Karna serait liée à son intérêt pour la politique lorsqu’il était étudiant et à son adhésion antérieure à un syndicat national d’étudiants, qui est aligné avec le parti communiste du Népal-Maoïste (CPN-M). Il a démissionné de ce syndicat en 1998 et sa famille déclare qu’il n’a jamais participé au CPN-M. 

Après avoir introduit des plaintes auprès des autorités compétentes, y compris de la police et l’armée, les parents de Sanjiv Kumar Karna ont été assurés à de nombreuses reprises que les recherches étaient en cours et qu’ils seraient tenus au courant des résultats.

En 2006, l’armée a déclaré à la Commission nationale des droits de l’Homme que les cinq hommes avaient été tués lors d’une « action de la police » le jour de leur arrestation, et ont depuis lors nié toute participation de l’armée dans leur « disparition ». Il n’y a jusqu’ici eu aucune confirmation de ces déclarations.

Consignes d’écriture : écrivez des messages simples et personnalisés de type : « nous espérons que vous allez bien, ici nous pensons à vous etc… ». Vous pouvez écrire en anglais ou en français.

Préférez une carte postale mais avec des motifs, une image neutres (paysage par exemple). Vous pouvez aussi envoyer des dessins d’encouragement.
Envoyez à (ATTENTION, votre courrier est adressé à la famille de Sanjiv) :

Jai Kishor Labh
C/o Nepal Bar Association
Ward No. 10
Devichowk
Janakpur
Dhanusha district
Népal

QUELQUES NOUVELLES

Amnesty a la grande joie de vous annoncer la libération de 8 femmes en Arabie Saoudite. Ces femmes avaient été arrêtées après avoir manifesté au nord de Riyadh contre la détention prolongée d’hommes faisant partie de leur famille, hommes qui avaient été privés de liberté en raison de leur opposition présumée au gouvernement.

Malheureusement, Amnesty a le regret de vous annoncer que les sept femmes et 26 enfants indigènes qui avaient été expulsés de chez eux dans l’État du Chiapas restent détenus arbitrairement dans de mauvaises conditions sanitaires.

Vous pouvez encore les aider en envoyant une lettre aux autorités mexicaines. Vous trouverez les détails sur le site Amnesty jeunes (www.amnesty-jeunes.be) à la rubrique “Actions urgentes” primaire.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris