Action urgente primaire 3/03

Egypte : des jeunes en prison pour avoir manifesté contre la guerre !

Amnesty International a reçu des informations indiquant qu’au moins trois mineurs arrêtés pendant les manifestations pacifistes des 20 et 21 mars étaient toujours privés de liberté. Ils ont tout d’abord été placés en détention avec des adultes dans le camp de sécurité central d’al Darassa et dans des locaux de la police. Il semble qu’ils soient à présent détenus avec des adultes dans des prisons situées au Caire ou dans les environs de la capitale égyptienne.

Manal Ahmad Mustafa Khalid, Ziyad Abd al Hamid al Uleimi ainsi quedix autres manifestants pacifistes arrêtés ont comparu le 25 mars devant un juge chargé du renouvellement des ordonnances de placement en détention, au tribunal correctionnel du district d’al Azbekiya (Le Caire). Le magistrat a ordonné le maintien en détention de ces personnes pour une durée supplémentaire de sept jours.

Les personnes arrêtées ont indiqué qu’elles avaient été soumises à la torture et à d’autres formes de mauvais traitements pendant leur garde à vue au poste de police d’al Khalifa, au Caire. Gamal Abd al Aziz a déclaré qu’on lui avait attaché les jambes et qu’on l’avait frappé avec un bâton dans le dos, sur le cou et sur le bras, jusqu’à ce que le bâton se rompe. Cet homme craint que son bras ne soit cassé, mais il n’a pas obtenu la permission de consulter un médecin. Gamal Abd al Aziz a ajouté que d’autres détenus avaient également été battus à l’aide d’un bâton et frappés à coup de ceinture.

Ziyad Abd al Hamid al Uleimi a récemment déclaré qu’il avait été examiné par un médecin de la prison, qui a confirmé qu’il avait le bras fracturé. Cet homme avait été battu par des membres des forces de sécurité lors de son interpellation, le 21 mars, dans les locaux du Syndicat des avocats égyptiens, au Caire.

Manal Ahmad Mustafa Khalid, qui avait été blessée à l’œil lors de son arrestation, le 21 mars, n’a pas reçu de soins médicaux adaptés. Elle a indiqué qu’au poste de police d’al Khalifa, Nivin Ahmad Samir, une jeune fille de seize ans et elle-même avaient été battues par deux policiers de sexe masculin sous les yeux d’une gardienne. Par ailleurs, elles ont toutes trois été menacées de viol.

Informations générales

Des centaines de personnes ont été arrêtées lors de manifestations pacifistes organisées les 20 et 21 mars 2003 en Égypte. Beaucoup ont été blessés par les forces de sécurité, qui ont utilisé des canons à eau et des matraques contre les manifestants. La plupart des personnes interpellées ont été remises en liberté, mais des ordonnances de placement en détention d’une durée pouvant aller jusqu’à quinze jours ont été émises contre au moins 68 d’entre elles, dont deux députés. Elles auraient été accusées d’avoir commis un certain nombre d’infractions, notamment d’avoir participé à des rassemblements illégaux et menacé la sécurité publique. On reproche en outre à certaines d’avoir détruit des biens appartenant à l’État.

Modèle de lettre

Monsieur le Ministre,

Nous sommes des enfants... (âge) de l’école... (nom de l’école) en Belgique. Nous avons appris que des manifestants pacifistes ont été frappés en garde à vue, notamment à coup de ceinture. Parmi les manifestants arrêtés se trouvent même des mineurs ! Nous pensons que nul ne devrait être privé de liberté pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Nous vous demandons surtout que les mineurs soient bien traités et qu’ils soient séparés des détenus adultes, comme le prévoit la Convention des droits de l’enfant.

Nous voulons aussi attirer votre attention sur les cas des détenus blessés, dont Manal Ahmad Mustafa Khalid, Ziyad Abd al Hamid al Uleimi, Gamal Abd al Aziz, afin qu’ils puissent recevoir des soins médicaux adaptés.Nous vous demandons aussi qu’ils aient le droit de voir leurs proches et de consulter un avocat.

Enfin, nous vous prions de faire tout ce que vous pouvez pour qu’aucun détenu ne soit soumis à la torture ou à d’autres formes de mauvais traitements pendant leur détention. Merci de veiller à ce qu’une enquête sur les actes de torture dénoncés par ces détenus soit menée dans les plus brefs délais.

En espérant que vous tiendrez compte de notre lettre, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Classe de ...
Adresse :
Signatures :

ENVOYEZ VOS APPELS A :

Ministre de la Justice :
His Excellency Mr Faruq Sayf al-Nasr
Minister of Justice
Ministry of Justice, Midan Lazoghly
Cairo, Égypte
Fax : 00 202 795 8103
e.mail : mojeb@idsc.gov.eg

Ambassade d’Egypte
Avenue de l’Uruguay 19
1000 Bruxelles
fax : 02/675 58 88
email : embassy.egypt@skynet.be

OPERATION COURAGE

Soutenez Jonathan, objecteur de conscience israélien.

En Israël, de plus en plus de jeunes refusent de faire leur service militaire car ils ne sont pas d’accord avec la façon dont se comporte l’armée israélienne dans les territoires occupés habités par les Palestiniens. Jonathan Ben-Artzi, étudiant de 20 ans en Math-Physique à l’Université Hébraïque de Jérusalem, reçut une peine de 35 jours de prison le 16 janvier 2003. Il a déjà passé 196 jours en prison à cause de son opposition au service militaire !
Jonathan et sa famille espèrent beaucoup que beaucoup de gens vous réagir à cette injustice. Amnesty considère les objecteurs de conscience comme des prisonniers d’opinion, c’est-à-dire des gens qu’on met en prison pour leurs idées.

Après avoir purgé ses six peines de prison, Jonathan subit une série d’interviews dont le but était de le persuader de se soumettre à l’autorité. Il refusa. Le 14 janvier, on lui ordonna de s’engager à l’armée en lui disant que s’il s’y opposait, il serait immédiatement renvoyé en prison. Le 16 janvier, il fut amené devant le Général Regev. Il lui dit qu’Amnesty International l’avait reconnu comme prisonnier d’opinion ; il répéta ses convictions pacifistes. Il fut condamné à 35 jours de prison. Aujourd’hui, il risque d’être jugé devant la Cour martiale, ce qui pourrait lui valoir jusqu’à trois ans de prison !

Encouragez-le en lui envoyant un message d’amitié, en français ou en anglais, lui disant que vous le soutenez et que vous pensez à lui. N’hésitez pas à lui envoyer un dessin ou à parler de ce que vous avez discuté en classe !

Jonathan Ben-Artzi / POB 16238
Tel-Aviv / Israël.

BONNES NOUVELLES

BURUNDI

ALEXANDRE NZEYIMANA, âgé d’environ douze ans lors de son arrestation en avril 2002, a été relâché sans condition le 20 février 2003. Sa libération a été ordonnée par un magistrat chargé de l’instruction de son dossier. Il était maintenu en détention sans inculpation dans la prison centrale de Mpimba, à Bujumbura.

TAIWAN

LIU BING-LANG, SU CHIEN-HO et CHUANG LIN-HSUN ont été acquittés de meurtre le 13 janvier 2003, 12 ans après leur arrestation pour vol qualifié, viol et meurtre. Les trois hommes ont toujours affirmé qu’ils étaient innocents et qu’ils avaient été torturés en détention et forcés à signer des « aveux ». Grâce au dévouement de leur avocat et aux appels d’Amnesty, ils ont bénéficié d’un nouveau procès, qui s’était ouvert en novembre 2000.

TOGO

CLAUDE AMÉGANVI a été libéré le 8 février, après avoir purgé sa peine. Il remercie toutes les personnes qui ont écrit en sa faveur et qui lui ont exprimé leur solidarité et leur soutien pendant ses six mois d’incarcération. Sa sœur, Isabelle Améganvi, qui lui a transmis les lettres en provenance du monde entier, est également très reconnaissante.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris