RDC : la ville de Goma menacée par le groupe rebelle M23.

La ville de Goma en République Démocratique du Congo se trouve menacée par un groupe rebelle désirant prendre son contrôle. Ce groupe, le Mouvement du 23 Mars (ou M23) est bien connu des autorités congolaises puisqu’il a participé à la Guerre du Kivu qui a fait des millions de victimes. Durant cette guerre, deux camps étaient opposés : la République Démocratique du Congo et le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP). Le M23 faisait partie du CNDP. En 2009, ce mouvement a signé un accord de paix (le 23 Mars 2009) avec l’Etat congolais et a rejoint l’armée congolaise. C’est en 2012 que ces soldats se sont mutinés et ont alors formé le M23 car ils considèrent que le traité de paix signé en 2009 n’a pas été respecté par l’armée congolaise.

Qu’est ce qu’il se passe en RDC ?

Comme expliqué dans l’introduction, un groupe rebelle menace les habitants de la ville de Goma. A l’heure actuelle, ils sont déjà entrés dans Goma. Pourquoi font-ils ça ? Pour avoir plus de territoire et donc plus de pouvoir. On soupçonne le groupe d’être aidé et financé par le Rwanda et l’Ouganda (ce que ces pays démentent). Mais il faut savoir que ces mutins disposent d’armes lourdes et en quantité.

Pourquoi la RDC ne défend pas Goma avec son armée ?

Il faut se rappeler que la RDC est un pays qui a du mal à faire assoir son autorité et à rassembler tout le monde dans la même nation. L’armée congolaise ne possède pas d’énormes moyens pour se défendre contre les affronts des différents groupes rebelles qui se forment dans le pays. L’armée a tout de même été déployée pour défendre Goma mais le manque de moyens logistiques et peut-être la peur ont fait que beaucoup d’entre eux ont fui.

Des troupes de l’ONU continuent tout de même à défendre la ville pour éviter des pertes civiles.

Pourquoi devons-nous agir ?

Comme dans tout conflit, il y a des pertes notamment civiles. Mais nous attirons l’attention sur le fait qu’à la tête du M23 se trouvent deux personnes : Bosco Ntaganda, un ancien général de l’armée congolaise qui est sous mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale ainsi que Sultani Makenga qui est sous sanctions de l’ONU pour recrutement d’enfants-soldats. Le mouvement est également connu d’Amnesty International depuis avril 2012 et nous avons recensé beaucoup de violations de droits humains : notamment, des meurtres impunis, des recrutements d’enfants-soldats et des viols. Nous craignons donc pour la sécurité des habitants de la ville de Goma et des alentours. Aussi, beaucoup d’habitants de Goma ont pris la fuite, créant un flux de personnes dont il faut s’occuper : la situation humanitaire est donc dramatique.

Comment agir ?

C’est simple : participez à l’action pour la RDC. Pour chaque personne qui participe, une lettre sera envoyée aux autorités congolaises et aux représentants du groupe armé M23.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris