Agir via le sport ou autres idées en vrac

Faites du sport avec Amnesty

Chaque année, les groupes-école du Sud-Luxembourg et le groupe local d’Arlon organisent les 48h. d’écriture. Au menu : écritures de lettres, mais aussi musique, petits-déjeuners Oxfam, spectacle,…
Autres idées semblables : marche parrainées, match de basket ou de volley en faveur de tel prisonnier, ballade en vélo,…

Drôle d’enterrement

Plus macabre, les élèves de l’athenée de Liège 1 s’étaient habillés en noir et ont porté un cercueil dans l’école, afin de symboliser l’exécution d’un prisonnier. Réactions en sens divers de la part des profs, mais en tout cas, l’action d’Amnesty n’est pas passée inaperçue ! Dans la même idée : inventez une fausse annonce nécrologique pour annoncer les risques d’exécutions aux USA et mettez en-dessous un slogan du style « Nous pouvons empêcher cela, signez les pétitions… ».

Témoignages

Tous ceux qui ont invité un témoin dans leur école pourront vous le confirmer : si le témoin se sent à l’aise pour parler de ce qu’il a vécu et qu’il peut s’exprimer en français, l’ensemble de l’école en ressort gonflée à bloc pour agir en faveur des droits humains. Beaucoup gardent encore en mémoire les témoignages d’Imen et Nouredine, ces deux étudiants tunisiens torturés et libérés avec le soutien d’Amnesty, ou encore le témoignage d’un autre tunisie, le Dr. Moncef Marzouki, lui aussi devenu un chaud supporter d’Amnesty après avoir connu les prisons tunisiennes. Pour avoir des contacts avec des témoins, adressez-vous au secteur jeunesse d’Amnesty.

Manifestations publiques

En mai 2002, le groupe-école de l’école Decroly (Bruxelles) a organisé une manifestation contre la torture en Turquie. Première étape : sensibiliser toute l’école à ce problème. Pour y arriver, les élèves ont impliqué un max. d’autres élèves pour créer un site internet, faire un dépliant, dessiner et afficher des posters, diffuser une vidéo avec des témoignages de victimes, faire signer des pétitions…

En plus de la récolte de pétitions, ils avaient préparé tout un petit scénario pour donner de l’allure à cette manifestation : les gens étaient invités à mettre un bandeau noir sur les yeux (pour symboliser une forme de torture, mais aussi pour dénoncer le fait de rester aveugle face à ce qui se passe en Turquie), des jeunes étaient venus avec djembés et saxos, histoire de rythmer les slogans, un jeune lisait au porte voix le témoignage d’une victime et un autre celui d’un ex-bourreau, tandis que les autres manifestants portaient des pancartes ou affiches dénonçant la torture en Turquie. Une très belle banderole avait aussi été tendue entre deux piquets. Résultat : un interview et une photo dans Le Soir junior !

Organisation d’événements / des idées en vrac

Le groupe-école du Séminaire de Floreffe a organisé une journée « témoignages ». Pour cela, elle a invité une dizaine de réfugiés du centre de Florennes à parler en classe de leur pays et de ce qu’ils y ont vécu.

L’ex-antenne de l’ l’Institut Cardijn-Lorraine d’Athus participait chaque année sous les couleurs d’Amnesty aux 20 km de Bruxelles. Bonne idée pour faire bouger les gens avec Amnesty !

Récolte d’argent

Un groupe-école avait eu comme idée de proposer une vente aux enchères d’objets appartenant aux profs (la cravate du prof de math, le stylo de la prof d’anglais, un livre, un disque,…) afin de récolter des sous pour Amnesty.

Pourquoi ne pas organiser un concours d’affiches pour Amnesty. Les plus belles affiches pourraient ensuite être mises sous cadre et vendues au profit de votre antenne. Dans le même ordre d’idées : concours de poème, de chansons, de danse,…

N’oubliez pas de vendre des snacks ou autres gâteaux ou gaufres pendant les récrés. Idée originale : pour une action sur la Turquie, une antenne avait choisi de vendre des croissants (symbole de la Turquie) emballés dans une feuille d’information sur les droits humains dans ce pays.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris