Les festivals sont de retour !!!

Le retour des beaux jours marque également celui d’Amnesty sur les sites de nombreux festivals à travers toute la Belgique auxquels vous participerez peut-être cet été :

  • Les Ardentes de Liège du 9 au 12/07.
  • Les Francofolies de Spa du 17 au 20/07.
  • Esperanzah ! à Floreffe du 31/07 au 02/08.
  • La Fête des solidarités de Namur du 29 au 30/08.

Dans le cadre de ces événements, les représentants et bénévoles d’Amnesty vous présenteront la campagne « SOS Europe » relative à la migration et l’asile en Europe et vous proposeront d’agir en faveur des droits humains des réfugiés et des migrants. Plus d’infos : amnesty.be/soseurope

Mais pour le lancement de la saison festivalière 2015, Amnesty vous fixe un premier rendez-vous le 6 mai prochain à Bruxelles dans le cadre du Millennium Youth Project Festival.

Objectif de ce festival ?? un monde plus juste et plus solidaire.

7 pays partenaires – 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) – 16 étudiants belges en audiovisuel – une quinzaine d’enseignants et plus de 70 jeunes originaires d’Europe, d’Afrique et du Proche-Orient.

1 but commun : renforcer le soutien de la société civile et des autorités locales aux engagements internationaux en matière de développement et en particulier aux OMD définis par l’Organisation des Nations Unies (ONU) en 2000.

Le Millennium Youth Project est un projet d’éducation au développement mené sur une période de 3 ans (2013-2016) avec des élèves issus de tous horizons : Biarritz en France, Cascais au Portugal, Kalamu en République Démocratique du Congo, Ixelles en Belgique, Mizil en Roumanie, Megiddo en Israël et Zababdeh en Palestine. Ne ratez pas l’occasion unique d’échanger avec ces jeunes, de découvrir leurs actions de mobilisation et leurs réalisations artistiques en faveur des OMD, mais aussi de partager leur expérience ?!

Au programme : exposition interactive sur les OMD, projection de courts-métrages, stands d’exposition, espaces de rencontres, débats mouvants, village associatif, jeux, street art contre les mariages précoces, pétition sonore, cinéma vélocipédique et écologique, fresque des utopies, fanfare, soirée de concerts avec Massilia Sound System et Movits et bien d’autres surprises tout au long de la journée ?!

A cette occasion, retrouvez Amnesty au sein du village associatif pour une animation de sensibilisation sur les droits sexuels et reproductifs des filles et des femmes : mortalité maternelle, mariages forcés, égalité et autonomisation des femmes, autant de questions à intégrer au premier plan des préoccupations de la communauté internationale en vue de garantir la promotion et le respect de ces droits humains fondamentaux ?!

Lieu : Esplanade du Parlement Européen (en face de la place du Luxembourg) — 60 rue Wiertz — 1050 Ixelles.

Quand ?? 6 mai 2015 — 12 h 30 > minuit.

Les objectifs du Millénaire pour le développement, késako ??

En septembre 2000, le Sommet du Millénaire s’est tenu au Siège de l’ONU à New York. Cet événement constitua le plus grand rassemblement de chefs d’État et de gouvernement de tous les temps. Il s’est conclu avec l’adoption par les 189 États membres de la Déclaration du Millénaire, dans laquelle ont été énoncés les 8 objectifs prioritaires pour le développement :

  1. Eliminer l’extrême pauvreté et la faim
  2. Assurer l’éducation primaire pour tous
  3. Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes
  4. Réduire la mortalité infantile
  5. Améliorer la santé maternelle
  6. Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies
  7. Préserver l’environnement
  8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

15 ans plus tard, l’heure est donc au bilan. En effet, c’est en 2015 que les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) arrivent à échéance et que la communauté internationale décidera d’un nouveau cadre pour l’éradication de la pauvreté et un développement durable à l’échelle mondiale. 2015 constitue d’ailleurs l’année européenne du développement.

Si des progrès ont été réalisés pour certains objectifs, force est néanmoins de constater que des retards importants ont été accusés pour la réalisation d’autres cibles. Malgré les nombreuses actions qui ont été menées depuis l’année 2000, certains OMD ne seront donc pas atteints en 2015. En outre, les défis à relever en matière de réduction de la mortalité infantile et maternelle, d’égalité des sexes ou d’amélioration de l’accès universel à l’éducation primaire restent immenses.

De plus, il reste encore beaucoup à faire pour que les droits humains soient véritablement inscrits au cœur des politiques et programmes de développement.

En effet, la Déclaration du Millénaire adoptée par la communauté internationale en 2000 plaçait les engagements en faveur des droits humains et les objectifs pour le développement au cœur de ses préoccupations. Les États membres de l’ONU y ont notamment renouvelé leurs engagements à promouvoir et à protéger les droits de l’homme, avec une référence explicite à la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. En adoptant une approche du développement et des OMD fondée sur les droits humains, ils ont expressément reconnu que le développement humain est impossible sans droits de l’homme.

Les enjeux et problèmes relatifs aux droits humains et au développement sont étroitement liés et il est donc impossible de s’y attaquer séparément de manière efficace. Les objectifs du Millénaire pour le développement et les droits humains sont interdépendants et se complètent mutuellement.

Par leur contenu, les OMD sont d’ailleurs en partie semblables à certains droits économiques et sociaux énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Les droits humains, tout comme les OMD, proposent également des moyens de tenir les gouvernements responsables de leurs actes.

Cependant, pour Amnesty, c’est l’ensemble des droits humains qui doit être placé au cœur des stratégies de développement.

Par exemple, l’OMD 1 vise entre autres à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim, mais, même si cet objectif est atteint, cela signifie qu’il resterait plus de 400 millions de personnes souffrant de la faim à travers le monde ?! De même, le fait d’assurer une éducation primaire universelle (OMD 2) ne garantit pas un enseignement primaire gratuit et de qualité visant au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Quant aux OMD 4, 5 et 6, ils se focalisent essentiellement sur des questions liées à la santé, mais ne permettent pas d’assurer l’existence de systèmes de santé opérationnels pour tous.

Une approche axée sur les droits de l’homme insiste notamment sur l’obligation des États de faire en sorte que tous les groupes de la société, sans distinction, puissent effectivement avoir accès à un respect de ces droits, en s’attaquant à des obstacles comme la discrimination et la stigmatisation. Cependant, certains groupes de personnes vulnérables, comme les enfants, les femmes ou les minorités, sont victimes de discriminations et se retrouvent laissés pour compte, notamment parce que les politiques de développement ne leur bénéficient pas directement.

Il persiste donc aujourd’hui un gouffre entre la théorie et la pratique pour que les politiques et mécanismes de développement soient pleinement orientés vers la concrétisation des objectifs en matière de droits humains. Pour l’après 2015, il sera par conséquent nécessaire de s’assurer que la mise en œuvre des OMD se fasse en conformité avec les obligations et engagements des États dans le domaine des droits de l’homme.

En outre, l’indivisibilité des droits (économiques, sociaux, culturels, civils et politiques) constitue une obligation juridique du droit international que les États doivent impérativement respecter. Cette reconnaissance est fondamentale pour mener à bien la réalisation des OMD. De la même manière, les stratégies en matière de développement se doivent de mettre en œuvre les principes d’égalité et de non discrimination.

L’inscription et la réaffirmation des droits humains, ainsi que l’application des ces principes fondamentaux dans les stratégies d’aide et les politiques de développement ne pourront qu’assurer plus d’efficacité et d’humanité aux mobilisations à venir.

Venez donc nombreux le 6 mai pour faire entendre votre voix en faveur de la poursuite des objectifs du Millénaire pour le développement et des droits humains ?!

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris