17 mai : journée internationale contre l’homophobie Confessions d’un autre genre

A l’occasion de
la Journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie, ce 17 mai

En association avec Amnesty International

« Confessions d’un autre genre »
Un Spectacle de et avec Carole Baillien

Le 17 mai 2006 à 14h30 (séance scolaire) et à 20h30
Au Petit Théâtre du Palais des Beaux-Arts
23 rue Ravenstein - 1000 Bruxelles

Entrée :
Matinée 6 €
Soirée 10 €

Infos et Réservations :
0479 25 10 78
info@carolebaillien.be
www.carolebaillien.be

Les représentations seront suivies d’un débat

« Confessions d’un autre genre »

Le spectacle est composé de confessions présentées sous forme de monologues écrits, joués et mis en scène par une seule comédienne.

Il permet de faire entendre des voix, des pensées, des vies qui ont trop souvent été gardées secrètes par peur du rejet et de la violence que la découverte d’une identité sexuelle d’un autre genre peut engendrer.

Des femmes, une fillette, un homme devenu femme, une femme devenue homme, racontent leur histoire en toute simplicité.

Ces personnes, qui sont-elles ? Nous, nos voisines, nos amies, nos enfants, nos soeurs, nos mères à qui l’on n’ose poser de questions, que l’on juge indiscrètes ou susceptibles d’être naïves ou vexantes, voire déplacées.
Les transsexuelles, les lesbiennes, quels sont leurs parcours ?
Certains pays les respectent, les considèrent comme normales, intégrées, mais beaucoup d’autres les maltraitent, les emprisonnent, les lapident.
On ne parle presque pas de transsexualité et d’homosexualité féminine au théâtre ou bien de manière très superficielle.
Le spectacle vise à mieux faire connaître et comprendre ces identités ; autant dans les aspects cocasses souvent composés de malentendus, de quiproquos, mais aussi et principalement dans les aspects plus graves liés à l’ignorance et aux préjugés.
L’idée est donc de permettre à un public aussi large et varié que possible de découvrir ces paroles de femmes enfin révélées.

« La lutte contre l’homophobie n’est pas seulement l’affaire des personnes homo, bi ou trans, mais elle relève pleinement de l’autorité publique et de la volonté de l’ensemble de la société. »
Louis-Georges Tin, initiateur de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie

Les bénéfices des représentations seront versés
à Amnesty International.

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris