Journée OXFAMNESTY DU 11 OCTOBRE 2010

Levée de rideau sur une matinée haute en couleurs

Le thème de la journée

La matinée a débuté en force au travers d’un parcours croisé qui a pointé du doigt la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Un parcours qui a éveillé la curiosité de nombreux étudiants qui ont manifesté leur intérêt dans la défense des droits humains trop souvent bafoués par d’importantes multinationales.

Expos, documentaires et tables de conversation, de quoi satisfaire les mordus d’informations

Les participants ont pu découvrir les expositions « Meilleur Marché » d’Oxfam Magasins du Monde et « Exigeons la dignité. La misère est moderne » d’Amnesty International qui faisaient s’entrecroiser photographies illustratives et textes explicatifs.

Des documentaires vidéos sur le sujet principal de la journée ont également été projetés aux participants qui ont pu se rendre compte du non-respect des droits humains au travers de différents reportages. Les tables de conversation ont donné lieu à de chouettes discussions et à des rencontres qu’on n’oublie pas de si tôt. C’est en parlant qu’on apprend, qu’on défend ses idées, qu’on écoute, bref qu’on participe à la vie active car le dialogue mutuel est une des premières étapes pour faire changer les choses.

Quand on se met à la place des autres, on comprend souvent plus de choses

Des jeunes du JM d’Oxfam ont proposé à plusieurs de leurs compatriotes d’illustrer les différents acteurs de la chaîne de production au travers du jeu de la ficelle.

Pendant ce temps-là, des comédiens professionnels ont joué des scénettes mettant en scène des problèmes liés au non-respect des droits humains.

Des combats de mimes ont aussi fait partie du lot d’activités de la matinée et en ont amusé plus d’un.

Une question, une information, une action ? Les stands étaient là pour ça

Ce n’est pas tout car dans cette même matinée, des stands ont été tenus par des membres d’Oxfam Magasins du Monde et d’Amnesty International. Au programme, des pétitions à signer et des propositions d’actions à mener, des produits Oxfam et Amnesty à acheter et toute une panoplie de dossiers pédagogiques pour les professeurs à lire et à consulter avec leurs étudiants.

Un autre JM d’Oxfam a tenu un stand en vue de mettre en place à Namur, une manifestation pour lutter contre les problèmes de la dette mondiale et les injustices qui y sont liées.

Quand les jeunes prennent la parole, ils ne le font pas seulement bien mais même très bien !

Une fois que les jeunes ont pu en apprendre un peu plus sur le sujet de la journée, ils ont été cordialement invités à participer activement à un débat sur les supermarchés et sur le cas de l’entreprise pétrolière Shell. Cela s’est fait en compagnie de deux experts en la matière de chez Oxfam Magasins du Monde et Amnesty International. Un débat endiablé où de nombreux étudiants n’ont pas eu peur de prendre la parole et d’exposer au public leurs opinions sur les deux cas évoqués. Ensemble, ils ont essayé de trouver des solutions.

Quand la musique est là, la bonne humeur est toujours là

Midi sonnant, l’heure du repas a laissé place à un peu plus d’accalmie, enfin, c’est ce que beaucoup ont pensé sur le moment…. Au rythme effréné de la musique latino et des vibrations exotiques, le groupe mexicain Xamanek a fait une entrée remarquée et vivement applaudie dans la salle de spectacle principale au foyer communal de Gembloux.

Les étudiants et leur professeur n’ont pas attendu longtemps pour frapper dans les mains, battre la mesure et ainsi accompagner le groupe tout au long de sa prestation. Un concert qui a été largement apprécié par tous car ils ont été nombreux à en redemander !

En cas de petit creux, il y en avait pour tous les goûts

Oxfam Magasins du Monde n’est pas venu les mains vides cette année encore et au menu, il y avait de nombreux produits issus de l’agriculture biologique à consommer et à re-consommer. Une fois le regard posé sur le présentoir, difficile de faire son choix et surtout impossible de résister. Mais si c’est bon au goût et si en plus, ça contribue à améliorer la situation et le sort un tas d’agriculteurs dans de nombreux pays en voie de développement, alors aussi bien vous comme nous on fonce et on savoure.

Lumière sur les différents ateliers

Après autant d’émotions réjouissantes, les différents groupes d’étudiants se sont dirigés à l’endroit où allait se dérouler leur atelier. Chacun a pu y trouver chaussures à son pied parmi un large choix d’activités en tout genre.

La créativité à l’honneur

Les participants aux ateliers logobusting se sont amusés à détourner les logos d’origine de plusieurs grandes entreprises comme Coca-Cola et Macdonald.

Les jeunes de l’atelier happening ont également dû mettre leur talent artistique à l’honneur. Ils ont dû réfléchir à une manière originale de concevoir une action de sensibilisation. C’est ainsi qu’ils ont mis en place une manifestation fictive et en direct contre le licenciement de nombreux employés des supermarchés Carrefour. Ce fut l’occasion de se plonger en plein cœur d’un problème d’actualité et de prendre conscience de l’importance de la situation. L’atelier exposition « Meilleur Marché » a été l’opportunité pour les jeunes défenseurs des droits humains, d’apprendre toute une série de techniques d’approche afin de donner envie aux étudiants de leur école et à leur entourage de s’intéresser à la problématique de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Attention les yeux et les oreilles, vous risquez prochainement d’être épaté par leur talent de locuteur.

Quand détente rime avec apprendre

Jouer c’est aussi synonyme d’apprendre, la preuve avec les ateliers jeux qui ont permis aux jeunes de passer un agréable moment tout en se conscientisant et en se sensibilisant sur le thème de la journée. Ce n’est donc pas jouer au sens strict comme beaucoup pourrait le penser dont il a été question car les deux heures consacrées à cet atelier ont vraiment fait le tour de la question. Les étudiants ne sont donc pas repartis les mains vides mais avec plein d’informations dans la tête.

Quand la voix devient une arme d’expression par excellence

Les amateurs de théâtre se sont essayés au monde du travail à la chaîne, des pressions et des abus faits aux employés par leur patron, de quoi se révolter et d’être choqué.

Micro dans une main et stylo dans l’autre, les participants à l’atelier slam ont envoyé le tempo et balancé les mots comme des pros. Aux ateliers impros, les étudiants ont joué le jeu et se sont complètement laissé aller à parler en public en toute spontanéité et le résultat qui a été hautement salué par tous et a donc été de qualité.

Les passionnés de l’informatique et de l’audiovisuel ont su combler leur appétit

Les web-activistes ont eu l’occasion de découvrir les ficelles du métier et de repartir avec un tas de trucs et astuces. Désormais, le clavier, la souris et le programme d’animation Flash n’ont vraiment plus de secrets pour eux et on attend de voir leurs créations personnelles avec impatience. Créations qui ne manqueront d’ailleurs sûrement pas de nous étonner. Les ateliers vidéo, caméra à la main ou à l’épaule, toujours en compagnie de professionnels issus du milieu de l’audiovisuel, ils ont été quelques-uns à se plonger au cœur du domaine cinématographique et à se sentir l’âme d’un Francis Coppola ou d’un Steven Spielberg le temps d’une après-midi.

Une fin qui a marqué la journée en beauté

Comme tout a une fin, et c’est parfois bien dommage, la journée Oxfamnesty a elle aussi dû se clôturer. Mais quand la fin se termine de cette façon, on se dit que le début de la nouvelle édition qui se profile déjà à l’horizon, sera tout aussi grandiose grâce à la bonne humeur de tous les participants.

Étant donné que chez Oxfam Magasins du Monde et Amnesty International, on apprécie fortement de pouvoir voir et apprécier la concrétisation du savoir faire de nos jeunes défenseurs des droits humains, on leur a alors demandé d’exposer au public certaines de leurs réalisations. Du coup, on en est resté scotché et le mot est faible parce que face à la motivation et à la détermination de certains participants, on ne peut tout simplement pas rester de marbre.

Aussi bien ceux de l’atelier slam que de celui du théâtre qui sont montés sur scène devant tous les étudiants, professeurs et organisateurs réunis, ont vraiment fait ce qu’on appelle du bon boulot et n’ont pas eu froid aux yeux car du monde il y en avait et pas qu’un peu. Il faut quand même dire que le public était réceptif et a su encourager les participants comme il se doit ce qui leur a facilité la tâche. Ce soutien et cette entraide mutuelle, nous ça nous donne le sourire et ça nous fait vraiment plaisir. Les étudiants de l’atelier logobusting nous ont exposé leurs œuvres et on a pu constater que leur talent artistique avait tout des plus grands publicistes et qu’il pouvait s’engager dans cette voie sans problème.

Quand on a soudainement entendu les cris de manifestants en colère contre les supermarchés Carrefour, on se serait cru devant les scènes que certains médias nous ont présenté ces derniers temps. Difficile de faire comme si de rien n’était et de ne pas prendre part au mouvement. Une prestation qui s’est faite remarquée et dont on va sûrement encore entendre parler. Et puis, chez Oxfam Magasins du Monde et Amnesty International, on aime que les choses soient bien faites, on s’est alors dit que les jeunes et les professeurs après autant de bon vouloir de leur part, méritaient amplement une petite surprise. Ils ont donc découvert en exclusivité, la nouvelle animation vidéo d’Oxfam Magasins du Monde « Lisa et le jus d’Orange » qui traite du commerce équitable dans les pays en voie de développement.

C’est sur tous ces bons moments et ces souvenirs que nous vous disons déjà avec grand plaisir à l’année prochaine pour certains, à bientôt pour d’autres et qui sait, bienvenue aux nouveaux membres des défenseurs des droits humains !

Rejoins un de nos groupes-écoles actifs !

...

Je m’inscris